Dakhla

Tour du monde Extrême sud du Maroc More »

Tour du monde la route du Grand Sud

La traversée du désert et les galères de la route More »

Tour du monde La Liberté

Sud du Maroc entre Merzougha et Zagora More »

New York U S A

Partir à new York avec les conseils de News-roads More »

 

Nord du Maroc décembre 2012

Entre Tanger et Tétouan
Share Button

Nord du Maroc


Lundi 17 décembre 2012

 

Voilà on a changé de continent !!!

Voir les photos des bateaux du détroit de Gibraltar ICI

Algesiras avant le changement de continen

Ce matin levé à 8 h Toilettage pour tout le monde y compris Charly, on a décollé du camping de « torre de la peña » à 10 h et après quelques courses à Tarifa on a pris la direction d’Algesiras.

Arrivé au port, cette année on ne s’est pas perdu puisqu’on connaissait déjà. J’avais regardé les tarifs de traversée sur le net hier soir et on a pris les billets sur la même compagnie qu’au mois d’avril – IMTC

Donc pour 2 personnes et le camion on a payé 114 € . J’ai remarqué qu’ en prenant les billets au port au dernier moment c’est toujours moins cher que sur le net à l’avance (allez savoir !!!).

On s’est mis dans la file d’attente vers 12h30 et comme par hasard nous étions juste derrière un casse couille qui a pris la tête à la nana du contrôle pendant 20 mn.

Elle a craqué, l’a laissé sur place et nous a ouvert la file d’à côté qui était fermée.

Charly était dans les cales du bateau à 13h45 et on a largué les amarres à 14h06 exactement. Il faisait beau et la traversée s’est super bien passée. Sonia n’a pas été malade, on n’a pas vu de dauphin, mais par contre j’ai acheté une cartouche de cigarettes – devinez le prix les fumeurs ! Allez ! allez ! 19 € pas mal non !!!

A l’arrivée à Tanger il restait encore à passer la douane. Avec toute la coke que nous avions, nous étions un peu tendus.

Non je déconne !!!

Mais la douane au Maroc c’est assez folklo. Ce coup-ci on y est resté une heure. Maintenant la feuille verte que l’on remplissait nous même

La traversée du détroi

n’existe plus, ils ont des ordinateurs pour vous enregistrer.

Mais par contre une fois le papier de l’enregistrement sorti c’est toujours le même cirque.

J’ai eu le malheur de dire que nous ne restions pas au Maroc et que l’on traversait pour passer en Mauritanie, du coup ils m’ont fait passer avec les gars du transit. ce qui veut dire changement de file passage au scanner et on se retrouve derrière tous les Sénégalais qui rentrent au pays, avec les coffres ouverts et les valises par terre.

Mais on a quand même eu du bol et ils ne nous ont pas gardé trop longtemps. A 16 h 15 on était sur la route pour Tétouan par la N16 puis la N13.

La première partie est très montagneuse mais magnifique, puis on longe la côte en passant par Fnideq puis M’diq. Ces petites villes sont très sympa et ont de supers plages.

Ma doudou sur le batea

Je pense que d’ici dix ans, ceux seront de belles stations balnéaires d’ailleurs des programmes immobiliers sont en cours ainsi que des travaux d’aménagement du littoral.

Nous sommes arrivés à Tétouan à la tombée de la nuit. A l’entrée de la ville un gars en moto m’a interpelé et du coup on l’a suivi jusqu’au centre ville où il nous a tapé la tchatche pendant 20 mn.

C’est lui qui nous a indiqué le camping où nous dormons ce soir, à Martil en bord de mer à 12 km de Tétouan.

Demain nous y retournons pour visiter la médina et le marché berbère ou notre Abdul (c’est le gars à la moto), vend quelques bricoles. De ce que l’on a vu, le coin à l’air très sympa et jusqu’à présent les gens que l’on a croisés, accueillants.

Demain il fera jour et on pourra se faire une meilleure idée.

Ce soir on s’est fait une tajine au restau pour fêter l’arrivée et maintenant après la mise en ligne de ce petit texte, on va aller mettre la viande dans les torchons.

Dieu, le Roi, la patriedans les torchons

Bye à demain Inch Allah !!!

Les photos de la traversée et de l’arrivée ICI

 


Mardi 18 décembre 2012

 

On a laissé Charly au camping et on a pris le bus de Martil à Tétouan. 3,5 drh (35 cts d’€), c’était moins cher que le taxi qui demandait 50 drh par personne.

Donc on a fait local.

Tétouan

On a mis 45 mn et le bus nous a laissé au pied de la médina. Elle est au cœur de la vieille ville sur une colline rocheuse et entourée d’un mur d’enceinte crénelé du XVII e.

C’est magnifique. La ville est blanche et verte alors qu’alentours les autres bourgades sont blanches et bleues.

Cette médina ne ressemble à aucune autre, on y accède par 7 portes et nous l’avons parcouru de long en large pendant 4h.

Des ruelles des impasses, on monte, on descend et la vie autour de nous puisque toutes la médina est habitée et on y trouve tous les commerces et artisans dans des locaux exigus.

Menuisiers, couturiers, matelassiers, coiffeurs, épiceries, herboristes, une vraie fourmilière.

Pour notre part nous avons gouté les pâtisseries (3 pour 5 drh) et des fruits qui ressemblent aux fraises et aux litchis appelés boukhanou. Nous les avions vus dans les jardins de l’Alhambra (ils sont très alcoolisés si vous les laisser fermenter au soleil).

Nous avons visité une coopérative de tapis, et Mohamed Medhi nous a permis d’accéder à la terrasse et nous avons pu faire des photos des toits de la médina, c’était génial.

Pas beaucoup de touristes à Tétouan surtout en cette période, on n’a pas acheté de tapis, mais des chants nous ont interpellés à la sortie de la médina et nous avons croisé un cortège funèbre.

La mort fait partie de la vie.

Puis nous sommes remonté au centre ville pour prendre notre bus et nous avons pu voir le souk extérieur devant la porte « BAB TUT »,

Maison dans la Médin

avant de redescendre par la place Hamama où se trouve le consulat d’Espagne, le café Paris et une des dernières églises du Maroc.

Le retour au camping c’est fait à peu près dans le même temps qu’à l’aller, avec toujours autant de monde, (mais en montant au départ on a toujours de la place).

Mais avant de monter dans le bus, un vol de centaines d’oiseaux tournoyait au dessus de la ville et a pris la direction de la mer, on a pris des photos et on s’est aperçu que c’était des cigognes, incroyables je n’en avais jamais vu autant.

Le soir gratin de pomme de terre avec lomo du chef Sonia et tri des photos pour vous servir.

Les toits de Tétouan

A dernière chose même si on a le WI-FI au camping on a acheté une clé 3 G pour la connexion et le reste de la traversée du Maroc, pour l’instant ça marche impeccable.

On s’est regardé les infos et les guignols de l’info bien sur.

A+

Voir les photos de Tétouan

 


Mercredi 19 décembre 2012

Ce matin on s’est levé avec le brouillard et il est resté là presque toute la journée.

A tel point que quand on est parti se balader à 14h30 sur le magnifique promenoir aménagé sur plusieurs km le long d’une superbe plage,

La vieille tour au centre du vieux Mart

on voyait à peine l’eau.

Mais revenons à ce matin !!!

J’ai bossé pour vous mettre des supers photos et vous faire le récit de la visite de Tétouan, et pendant ce temps la mère Sonia répétait pour la préparation de la vidéo qu’on a mise en ligne.

J’étais mort de rire !!!!

Je l’écoutais jouer sa pièce,,,,,,,,, Elle flippait à mort.

Et après on vous a fait ÇÀ

On est parti en ballade 4 h jusqu’au « Cabo negro », où il y a un hôtel de luxe avec golf et une des résidences du Roi Mohammed VI.

Il y viendrait l’été en villégiature !!!!!

Le front de mer Marti

La ville est profilée pour en faire une station balnéaire dans le futur.

Il y a de vastes avenues éclairées et de nombreux terrains en constructions ou vagues, pas encore vendus mais les promoteurs s’y intéresseront dans quelques années …

Le promenoir de la plage mène à un oued et une zone marécageuse où l’on a pu observer de nombreux oiseaux et chameaux.

La plage n’a rien à envier à celle d’Agadir, j’espère simplement qu’ils ne feront pas la même chose qu’à Agadir à l’avenir.

Le centre ville est animé même le soir où un souk a lieu sous des arches, au pied d’une majestueuse tour crénelée.

Les gens d’ici sont accueillants et même dans la rue quand on se balade main dans la main il n’y pas d’animosité et les jeunes se baladent aussi main dans la main.

Nous n’avons ressenti aucune pression jusqu’à présent. Nous respectons tout ce qui doit l’être et tout va très,très bien.

On est rentré à 19h30, après avoir acheté une super pipe. Vous la verrez surement sur des photos.

La plage de Martil sous le brouillar

Regarder les photos suivantes en diaporama vous allez halluciner

Cliquez ICI

Bon là on va manger.

Demain départ pour la ville bleue « Chefchaouen »

A demain Inch Allah

 


Vendredi 21 décembre 2012

Hello ce soir c’est la fin du monde et on n’avait pas de connexion depuis avant hier !!! Je ne sais pas si on aura le temps d’écrire à tout le monde mais sur le site il y aura toutes les infos.

Les rue de la Médina de Chefchaoue

Il est 20h30 et nous sommes à Nador pratiquement à la frontière Algérienne.

Alors que s’est-il passé depuis hier ????

Hier on a beaucoup roulé. De la montagne de Tétouan à Zerket où nous avons dormi. Nous avons parcouru ce que l’on appelle le RIF d’ouest en est. Et je peux vous dire que ça grimpe sec !!! Et bien sur quand on monte il faut redescendre, heureusement Charly c’est comporté comme un chef, en montant et en descendant !

La route (la N2) n’est pas trop mauvaise mais assez bosselée, et ce qui m’a surtout gêné c’est la conduite de nuit (jusqu’à 21H30, et en plus j’avais pas retrouvé mes carreaux….)

Mais tout c’est bien passé, et le positif c’est que l’on c’est arrêté à « Chefchaouen » la ville bleue, que tous ceux qui passent au Maroc doivent aller voir.

Que vous y restiez, il y a plein de petits hôtels dans la médina, où que vous veniez y passer la journée à partir de Tétouan ou de Tanger, c’est un site extraordinaire.

La ville est accrochée à la montagne et l’intérêt est centré sur la médina et ses abords.

Aucune voiture ou scooter dans l’enceinte et des pentes assez raides mais une vie et des échoppes formidables dans un cadre particulier. On a l’impression de rentrer dans des maisons ou des ruelles de glace. C’est effet bleuté est impressionnant.

Mais regardez les photos et jugez par vous même.

Nous y avons rencontré Farid un ancien maitre d’hôtel de commandants de la marine marchande Marocaine, qui travaille sur l’ancienne

Du bleu encore du bleu

place d’Espagne, dans un café juste à côté de l’église catholique reconvertit en centre culturel, mais aussi Abdul le responsable de l’entretien du feu du hammam de la médina.

Aujourd’hui, nous avons roulé jusqu’à Al Hoceïma qui se trouve sur un piton rocheux surplombant une splendide baie.

Mais la ville est insipide, sans saveur, moderne, ne nous a pas plût malgré le promenoir qu’ils ont construit à la sortie de la ville où l’on s’est installé pour déjeuner.

On a donc décidé de poursuivre jusqu’à Nador par la corniche, et surprise la nationale 16 que l’on appelle ici la rocade méditerranée est superbe et nous avons longé la côte sur 80 km avec le couché de soleil dans le dos c’était formidable.

Toujours du bleu

Nous vous en dirons plus sur Nador demain, mais j’ai oublié de vous dire qu’hier pendant 100 bornes dans la montagne, toutes les personnes que nous avons rencontrées, même du bord de la route ou encore plus fort ceux qui vous doublent en voiture vous proposent du KIF (haschich ou marijuana)

C’est hallucinant !!! Il faut le voir pour le croire.

Bon là on va manger, je mets çà en ligne et après on trie les photos.

 

 

Bye, à bientôt, sûrement à Oujda.

Les photos de Chefchaouen ICI

 


Dimanche 23 décembre 2012

Nous nous sommes réveillés à Nador hier matin face à la lagune avec un beau soleil. Mais l’endroit n’avait pas vraiment de charme et le site le plus intéressant un gros rocher sur lequel sont inscrits les 3 mots que l’on voit partout :

– Dieu – le Roi – la patrie –

Et bien ce rocher est complétement inaccessible puisqu’il a été approprié par des promoteurs qui sont en train d’y faire un complexe

Nado

hôtelier de luxe avec golf.

La ville en elle même !!! Pas grand chose à dire, un long promenoir comme toujours très large, mais pas un café, un commerce, ou hôtel. Que des immeubles privés ou officiels ! Assez étonnant !

Le train arrive à Nador et il y a 3 gares et la gare Nador ville est toute neuve.

Pas d’équipement pour les touristes et pas grand chose à voir, sauf peut être pour les ornithologues, puisque un programme de réhabilitation de la lagune et de protection de l’environnement est lancé par la fondation du roi Mohammed VI.

Al Hoceima

Cette lagune que l’on appelle ici « Mar Chica » est super grande et nous avons pu y observer quelques flamands (pas très roses) à l’extrême sud sur la route de Saïdia.

Que nous avons rejoint hier en fin d’après midi, mais avant nous avons fait une pose pour un repas local dans une bourgade en bord de mer, Ras el ma. Village de pécheurs où sur 30 maisons il y a 30 commerces et restau qui vendent la même chose :

Du poisson grillé

Et donc on c’est fait sardines grillées, salade marocaine et thé à la menthe, sous des canisse, le tout pour 6 €, pas chacun non pour les 2.

En plus on s’est vraiment régalé, elles étaient belles et fraîches, servies avec un peu de tomate, de huile persillée, citron et piment.

Après cette pause salutaire on a donc repris la route pour les 20 bornes qui restaient jusqu’à, Saïdia où on s’est posé au camping Amazone. Toute la journée nous avons longé la côte, sur une route agréable avec la méditerranée à gauche et de la petite montagne à droite, un super décor.

Saïdia est une station balnéaire, immense où nous sommes les seuls touristes. L’entrée et la partie Ouest de la ville sont couvertes de petites résidences destinées aux touristes et locations de vacances ; la partie centrale juste derrière le front de mer est occupée par des centres de vacances de grandes entreprises du Maroc ou des colonies.

Le front de mer et la « Mar Chica » à Nador

 

Enfin, la partie Est, tout le long de la frontière Algérienne, c’est le quartier Marocain avec l’ancienne Kasbah et le souk.

Mais rien d’extraordinaire. Nous y sommes allés ce matin et y avons déjeuné :

– salade Marocaines – poivrons mijotés – haricots – côtes d’agneau – un thé à la menthe –

Ce qui n’est pas banal c’est que pour manger la viande dans la gargote il a d’abord fallu que j’aille l’acheter au boucher juste à côté !!!

Nous avons payé pour le tout 80 drh (soit 8 €)

Et nous avons encore les saveurs à la bouche.

Les photos de AL Hoceïma Nador ICI

La frontière Maroco-Algérienne fermée. On ne passe pas même sur la plage

Après midi cool, balade sur la plage, vaste et large le long de laquelle les restau poussent comme des champignons (mais en ce moment 2 sur 3 sont fermés) et arrêt à la frontière. En effet celle ci est fermée depuis presque 20 ans, des pourparlers pour la ré ouverture sont engagés mais !!!! ….. La diplomatie est parfois très longue.

C’est bizarre une frontière fermée – vous voyez la plage, la ville, la vie de l’autre coté de cette ligne imaginaire, mais voilà il y a des militaires qui vous disent STOP demi-tour.

Dommage.

Anecdote, ce matin à 7 h 30 un « tac-tac-tac » incessant nous réveille, et je vous le donne « Emile » c’était un beau merle perchait sur les essuie-glace qui becquetait les moustiques éclatés sur le pare brise, situation insolite et marrante.

A plus tard pour d’autres aventures

Les photos de Saïdia et de la frontière Algérienne

 


Mardi 25 décembre 2012

Joyeux noël et bonnes fêtes à tous.

Ici nous n’avons pas fêté noël et nous avons vu les premières guirlandes aujourd’hui à Fès.

Sinon aucun signe depuis que nous parcourons le pays.

Ça ne nous manque pas., et nos enfants maintenant préfèrent les chèques que les cadeaux sous le sapin, au passage, on les embrasse bien

Un berger entre Saidia et Taz

fort.

Vous savez qu’à nous 2 on en a 4 !!!!

2 garçons et 2 filles, le coup du roi pour moi et le coup de la reine pour Sonia.

Bon où en est-on depuis qu’on vous a laissé ?

Aujourd’hui nous sommes arrivé à Fès vers 15h où l’on s’est posé à l’hôtel Ibis à côté de la gare centrale.

Après notre départ de Saïdia hier matin nous avons roulé jusqu’à Taza où nous avons passé la nuit de noël à l’hôtel tour Eiffel (route de Fès). Nous avons diner au restaurant de l’établissement et ce matin au moment de partir, embrouille sur la note.

Ils voulaient nous facturer des entrecôtes que nous n’avions pas mangées. Palabres, discussions, le gars de la réception va voir le chef en cuisine, qui lui explique qu’il a découpé et haché les entrecôtes pour faire les tajines (viande hachée) que nous avons mangées !!!

« Quoi ! Comment ! Mais j’hallucine 2 entrecôtes pour 3 boulettes dans la tajine mais il se moque du monde !!! »

Heureusement le responsable de l’hôtel qui m’observait est venu et s’est vraiment super bien comporté. Après des excuses, il a fait rectifier la note, et nous a offert le petit déj.

Chapeau Monsieur Kouchich Mohamed vous vous êtes comporté en vrai professionnel, j’avais promis de parler de vous et c’est fait.

A bientôt et comme convenu, nous référencerons votre établissement sur le guide.

Après ce petit déj Marocain savoureux, décollage en direction de Fès, – mais il pleut pour la première fois depuis que nous sommes en Afrique.

Nous avons 115 bornes à faire et la N6 est pourrie de bout en bout alors qu’hier de Berkane jusqu’à Taza après un super col à plus de mille mètres cette même N6 traversait une vaste plaine agricole, sans difficulté, ni trou, ni bosse, un plaisir.

Donc aujourd’hui 2 heures de route très, très chiante on a choisi l’hôtel parce qu’il pleut toujours et ça caille !!!! …

À 16 h nous sommes sortis faire un petit tour vers la médina, la première porte étant à 5 mn à pied.

Même si la vile et la médina sont immenses, ce que nous avons déjà vu nous a beaucoup plu.

Le palais royal – et le quartier juifs sont 2 sites à ne pas manquer.

Vers 18h en rentrant nous avons rencontré Younes (un français d’Avignon originaire d’ici), qui nous a tapé la tchatche, et avant de nous ramener à l’Ibis, nous a indiqué un petit restau local où nous nous sommes régalé ce soir.

Salade marocaine – tajine de lentilles – brochettes de dinde (il y en avait 11) – thé à la menthe –

Et devinez le montant de l’addition ? 55 drh soit 5 euros environs qui dit mieux !!!

En fait tu manges beaucoup mieux dans les bouges que dans les restau – on a encore pu le vérifier cette semaine – c’est bien meilleur et beaucoup moins cher.

Bon maintenant je vous trie quelques photos et je vous mets tout ça en ligne.

A+ et encore bonnes fêtes

 


Jeudi 27 décembre 2012

Salut, depuis deux jours on n’arrête pas de marcher et de visiter la médina de Fès. Elle est vraiment immense et il y a tellement de chose à voir.

Le Palais Royal à Fès

C’est pour cela qu’hier soir on a décidé de prendre un guide pour nous mener dans ce dédale de ruelles incroyables. Et on a bien fait car même si vous avez le sens de l’orientation il faut vraiment s’accrocher pour se repérer et ne pas se perdre.

Grâce à Mohamed qui est resté avec nous pendant 7h, nous avons passé une journée formidable.

A notre actif, des medersas (écoles coraniques), des mosquées, des souks de tanneurs, de menuisiers, de céramiques, des coopératives de cuir, de couture, les toits de Fès, des riads, un hammam, un four à pain de quartier, la criée des babouches, des marchés, des artisans ou plutôt des artistes qui travaillent le bronze….

PHOTOS DE LA MEDERSA BOUINANIA ADMIREZ LE TRAVAIL AU XIVe

Un super restau Marocain, et des centaines de choses qui nous ont transportés toute la journée dans un autre monde, une autre époque,

Le quartier des tanneur surtout quand on croise des mules ou des ânes transportant toutes sortes de marchandises dans une rue large comme un couloir d’appartement

Hier, nous avions fait une grande partie des remparts qui entourent la médina, un grand jardin public derrière le palais royal, le mellah ou quartier juif, et ses bijoutiers. Un gardien nous a même laissé accéder à la grande cour fermée où se déroule le festival des musiques sacrées en mai – juin, juste derrière le Palais royal. Une cour du XIVe Qui autrefois abritait une manufacture d’armes.

Hier il faisait frais mai aujourd’hui, la journée a été très belle et douce, nous sommes rentré à l’hôtel à 18h30, la tête pleine de superbes images.

J’ai du mal à vous retranscrire la beauté de tout ce que j’ai vu, mais je peux vous dire que j’ai été très impressionné par le quartier des tanneurs, les riads et les magnifiques portes arabo – andalouse que l’on trouve partout.

Une fontaines dans un riad

Nous allons essayé de vous mettre en ligne 2 séries de photos mais il y en a énormément (Sonia s’est lâchée elle m’a fait 748 photos), et le choix est très difficile.

Les portes et fontaines de Fès ICI

J’oubliais, pour ajouter au charme de la ville, les cigognes sont présentes et se dorent au soleil sur les tours des portes ou les créneaux des remparts, c’est génial.

Les artisans de Fès ICI

Je n’en dirai pas plus sur Fès ville magique, allez voir les pages du guide pour en savoir un peu plus ICI et regardez les photos, elles parlent

Un boulanger à Fès

d’elles même.

Demain on part pour Meknès, à une soixantaine de km, nous avons rdv avec Khaled, notre sauveur durant la première descente au Maroc il y a plus d’un an. Il nous avait dépanné à 3h du mat alors que nous n’avions plus de batterie à 100 bornes de Marrakech.

Les rues et les couleurs de Fès ICI

On vous fait de gros bisous

 

[r]

=i

[r]

||function(){
(i

[r]

.q=i

[r]

.q||[]).push(arguments)},i

[r]

.l=1*new Date();a=s.createElement(o),
m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
})(window,document,’script’,’//www.google-analytics.com/analytics.js’,’ga’);

ga(‘create’, ‘UA-50858291-1’, ‘news-roads.com’);
ga(‘send’, ‘pageview’);

// ]]>

Lundi 17 décembre 2012

 LA VIDÉO DE PRÉSENTATION

Voilà on a changé de continent !!!

Voir les photos des bateaux du détroit de Gibraltar ICI

Algesiras avant le changement de continent

 

Ce matin levé à 8 h Toilettage pour tout le monde y compris Charly, on a décollé du camping de « torre de la peña » à 10 h et après quelques courses à Tarifa on a pris la direction d’Algesiras.

Arrivé au port, cette année on ne s’est pas perdu puisqu’on connaissait déjà. J’avais regardé les tarifs de traversée sur le net hier soir et on a pris les billets sur la même compagnie qu’au mois d’avril – IMTC

Donc pour 2 personnes et le camion on a payé 114 € . J’ai remarqué qu’ en prenant les billets au port au dernier moment c’est toujours moins cher que sur le net à l’avance (allez savoir !!!).

On s’est mis dans la file d’attente vers 12h30 et comme par hasard nous étions juste derrière un casse couille qui a pris la tête à la nana du contrôle pendant 20 mn.

Elle a craqué, l’a laissé sur place et nous a ouvert la file d’à côté qui était fermée.

Charly était dans les cales du bateau à 13h45 et on a largué les amarres à 14h06 exactement. Il faisait beau et la traversée s’est super bien passée. Sonia n’a pas été malade, on n’a pas vu de dauphin, mais par contre j’ai acheté une cartouche de cigarettes – devinez le prix les fumeurs ! Allez ! allez ! 19 € pas mal non !!!

A l’arrivée à Tanger il restait encore à passer la douane. Avec toute la coke que nous avions, nous étions un peu tendus.

Non je déconne !!!

Mais la douane au Maroc c’est assez folklo. Ce coup-ci on y est resté une heure. Maintenant la feuille verte que l’on remplissait nous même

La traversée du détroit

n’existe plus, ils ont des ordinateurs pour vous enregistrer.

Mais par contre une fois le papier de l’enregistrement sorti c’est toujours le même cirque.

J’ai eu le malheur de dire que nous ne restions pas au Maroc et que l’on traversait pour passer en Mauritanie, du coup ils m’ont fait passer avec les gars du transit. ce qui veut dire changement de file passage au scanner et on se retrouve derrière tous les Sénégalais qui rentrent au pays, avec les coffres ouverts et les valises par terre.

Mais on a quand même eu du bol et ils ne nous ont pas gardé trop longtemps. A 16 h 15 on était sur la route pour Tétouan par la N16 puis la N13.

La première partie est très montagneuse mais magnifique, puis on longe la côte en passant par Fnideq puis M’diq. Ces petites villes sont très sympa et ont de supers plages.

Ma doudou sur le bateau

 

Je pense que d’ici dix ans, ceux seront de belles stations balnéaires d’ailleurs des programmes immobiliers sont en cours ainsi que des travaux d’aménagement du littoral.

Nous sommes arrivés à Tétouan à la tombée de la nuit. A l’entrée de la ville un gars en moto m’a interpelé et du coup on l’a suivi jusqu’au centre ville où il nous a tapé la tchatche pendant 20 mn.

C’est lui qui nous a indiqué le camping où nous dormons ce soir, à Martil en bord de mer à 12 km de Tétouan.

Demain nous y retournons pour visiter la médina et le marché berbère ou notre Abdul (c’est le gars à la moto), vend quelques bricoles. De ce que l’on a vu, le coin à l’air très sympa et jusqu’à présent les gens que l’on a croisés, accueillants.

Demain il fera jour et on pourra se faire une meilleure idée.

Ce soir on s’est fait une tajine au restau pour fêter l’arrivée et maintenant après la mise en ligne de ce petit texte, on va aller mettre la viande

Dieu, le Roi, la patrie

dans les torchons.

Bye à demain Inch Allah !!!

Les photos de la traversée et de l’arrivée ICI

 


Mardi 18 décembre 2012

 

On a laissé Charly au camping et on a pris le bus de Martil à Tétouan. 3,5 drh (35 cts d’€), c’était moins cher que le taxi qui demandait 50 drh par personne.

Donc on a fait local.

Tétouan

 

On a mis 45 mn et le bus nous a laissé au pied de la médina. Elle est au cœur de la vieille ville sur une colline rocheuse et entourée d’un mur d’enceinte crénelé du XVII e.

C’est magnifique. La ville est blanche et verte alors qu’alentours les autres bourgades sont blanches et bleues.

Cette médina ne ressemble à aucune autre, on y accède par 7 portes et nous l’avons parcouru de long en large pendant 4h.

Des ruelles des impasses, on monte, on descend et la vie autour de nous puisque toutes la médina est habitée et on y trouve tous les commerces et artisans dans des locaux exigus.

Menuisiers, couturiers, matelassiers, coiffeurs, épiceries, herboristes, une vraie fourmilière.

Pour notre part nous avons gouté les pâtisseries (3 pour 5 drh) et des fruits qui ressemblent aux fraises et aux litchis appelés boukhanou. Nous les avions vus dans les jardins de l’Alhambra (ils sont très alcoolisés si vous les laisser fermenter au soleil).

Nous avons visité une coopérative de tapis, et Mohamed Medhi nous a permis d’accéder à la terrasse et nous avons pu faire des photos des toits de la médina, c’était génial.

Pas beaucoup de touristes à Tétouan surtout en cette période, on n’a pas acheté de tapis, mais des chants nous ont interpellés à la sortie de la médina et nous avons croisé un cortège funèbre.

La mort fait partie de la vie.

Puis nous sommes remonté au centre ville pour prendre notre bus et nous avons pu voir le souk extérieur devant la porte « BAB TUT »,

Maison dans la Médina

avant de redescendre par la place Hamama où se trouve le consulat d’Espagne, le café Paris et une des dernières églises du Maroc.

Le retour au camping c’est fait à peu près dans le même temps qu’à l’aller, avec toujours autant de monde, (mais en montant au départ on a toujours de la place).

Mais avant de monter dans le bus, un vol de centaines d’oiseaux tournoyait au dessus de la ville et a pris la direction de la mer, on a pris des photos et on s’est aperçu que c’était des cigognes, incroyables je n’en avais jamais vu autant.

Le soir gratin de pomme de terre avec lomo du chef Sonia et tri des photos pour vous servir.

Les toits de Tétouan

A dernière chose même si on a le WI-FI au camping on a acheté une clé 3 G pour la connexion et le reste de la traversée du Maroc, pour l’instant ça marche impeccable.

On s’est regardé les infos et les guignols de l’info bien sur.

A+

Voir les photos de Tétouan

 


Mercredi 19 décembre 2012

 

Ce matin on s’est levé avec le brouillard et il est resté là presque toute la journée.

A tel point que quand on est parti se balader à 14h30 sur le magnifique promenoir aménagé sur plusieurs km le long d’une superbe plage,

La vieille tour au centre du vieux Martil

on voyait à peine l’eau.

Mais revenons à ce matin !!!

J’ai bossé pour vous mettre des supers photos et vous faire le récit de la visite de Tétouan, et pendant ce temps la mère Sonia répétait pour la préparation de la vidéo qu’on a mise en ligne.

J’étais mort de rire !!!!

Je l’écoutais jouer sa pièce,,,,,,,,, Elle flippait à mort.

Et après on vous a fait ÇÀ

On est parti en ballade 4 h jusqu’au « Cabo negro », où il y a un hôtel de luxe avec golf et une des résidences du Roi Mohammed VI.

Il y viendrait l’été en villégiature !!!!!

Le front de mer Martil

 

La ville est profilée pour en faire une station balnéaire dans le futur.

Il y a de vastes avenues éclairées et de nombreux terrains en constructions ou vagues, pas encore vendus mais les promoteurs s’y intéresseront dans quelques années …

Le promenoir de la plage mène à un oued et une zone marécageuse où l’on a pu observer de nombreux oiseaux et chameaux.

La plage n’a rien à envier à celle d’Agadir, j’espère simplement qu’ils ne feront pas la même chose qu’à Agadir à l’avenir.

Le centre ville est animé même le soir où un souk a lieu sous des arches, au pied d’une majestueuse tour crénelée.

Les gens d’ici sont accueillants et même dans la rue quand on se balade main dans la main il n’y pas d’animosité et les jeunes se baladent aussi main dans la main.

Nous n’avons ressenti aucune pression jusqu’à présent. Nous respectons tout ce qui doit l’être et tout va très,très bien.

On est rentré à 19h30, après avoir acheté une super pipe. Vous la verrez surement sur des photos.

La plage de Martil sous le brouillard

Regarder les photos suivantes en diaporama vous allez halluciner

Cliquez ICI

Bon là on va manger.

Demain départ pour la ville bleue « Chefchaouen »

A demain Inch Allah

 


Vendredi 21 décembre 2012

 

Hello ce soir c’est la fin du monde et on n’avait pas de connexion depuis avant hier !!! Je ne sais pas si on aura le temps d’écrire à tout le monde mais sur le site il y aura toutes les infos.

Les rue de la Médina de Chefchaouen

 

Il est 20h30 et nous sommes à Nador pratiquement à la frontière Algérienne.

Alors que s’est-il passé depuis hier ????

Hier on a beaucoup roulé. De la montagne de Tétouan à Zerket où nous avons dormi. Nous avons parcouru ce que l’on appelle le RIF d’ouest en est. Et je peux vous dire que ça grimpe sec !!! Et bien sur quand on monte il faut redescendre, heureusement Charly c’est comporté comme un chef, en montant et en descendant !

La route (la N2) n’est pas trop mauvaise mais assez bosselée, et ce qui m’a surtout gêné c’est la conduite de nuit (jusqu’à 21H30, et en plus j’avais pas retrouvé mes carreaux….)

Mais tout c’est bien passé, et le positif c’est que l’on c’est arrêté à « Chefchaouen » la ville bleue, que tous ceux qui passent au Maroc doivent aller voir.

Que vous y restiez, il y a plein de petits hôtels dans la médina, où que vous veniez y passer la journée à partir de Tétouan ou de Tanger, c’est un site extraordinaire.

La ville est accrochée à la montagne et l’intérêt est centré sur la médina et ses abords.

Aucune voiture ou scooter dans l’enceinte et des pentes assez raides mais une vie et des échoppes formidables dans un cadre particulier. On a l’impression de rentrer dans des maisons ou des ruelles de glace. C’est effet bleuté est impressionnant.

Mais regardez les photos et jugez par vous même.

Nous y avons rencontré Farid un ancien maitre d’hôtel de commandants de la marine marchande Marocaine, qui travaille sur l’ancienne

Du bleu encore du bleu

place d’Espagne, dans un café juste à côté de l’église catholique reconvertit en centre culturel, mais aussi Abdul le responsable de l’entretien du feu du hammam de la médina.

Aujourd’hui, nous avons roulé jusqu’à Al Hoceïma qui se trouve sur un piton rocheux surplombant une splendide baie.

Mais la ville est insipide, sans saveur, moderne, ne nous a pas plût malgré le promenoir qu’ils ont construit à la sortie de la ville où l’on s’est installé pour déjeuner.

On a donc décidé de poursuivre jusqu’à Nador par la corniche, et surprise la nationale 16 que l’on appelle ici la rocade méditerranée est superbe et nous avons longé la côte sur 80 km avec le couché de soleil dans le dos c’était formidable.

Toujours du bleu

 

Nous vous en dirons plus sur Nador demain, mais j’ai oublié de vous dire qu’hier pendant 100 bornes dans la montagne, toutes les personnes que nous avons rencontrées, même du bord de la route ou encore plus fort ceux qui vous doublent en voiture vous proposent du KIF (haschich ou marijuana)

C’est hallucinant !!! Il faut le voir pour le croire.

Bon là on va manger, je mets çà en ligne et après on trie les photos.

Bye, à bientôt, sûrement à Oujda.

Les photos de Chefchaouen ICI

 


Dimanche 23 décembre 2012

 

Nous nous sommes réveillés à Nador hier matin face à la lagune avec un beau soleil. Mais l’endroit n’avait pas vraiment de charme et le site le plus intéressant un gros rocher sur lequel sont inscrits les 3 mots que l’on voit partout :

– Dieu – le Roi – la patrie –

Et bien ce rocher est complétement inaccessible puisqu’il a été approprié par des promoteurs qui sont en train d’y faire un complexe

Nador

hôtelier de luxe avec golf.

La ville en elle même !!! Pas grand chose à dire, un long promenoir comme toujours très large, mais pas un café, un commerce, ou hôtel. Que des immeubles privés ou officiels ! Assez étonnant !

Le train arrive à Nador et il y a 3 gares et la gare Nador ville est toute neuve.

Pas d’équipement pour les touristes et pas grand chose à voir, sauf peut être pour les ornithologues, puisque un programme de réhabilitation de la lagune et de protection de l’environnement est lancé par la fondation du roi Mohammed VI.

Al Hoceima

 

Cette lagune que l’on appelle ici « Mar Chica » est super grande et nous avons pu y observer quelques flamands (pas très roses) à l’extrême sud sur la route de Saïdia.

Que nous avons rejoint hier en fin d’après midi, mais avant nous avons fait une pose pour un repas local dans une bourgade en bord de mer, Ras el ma. Village de pécheurs où sur 30 maisons il y a 30 commerces et restau qui vendent la même chose :

Du poisson grillé

Et donc on c’est fait sardines grillées, salade marocaine et thé à la menthe, sous des canisse, le tout pour 6 €, pas chacun non pour les 2.

En plus on s’est vraiment régalé, elles étaient belles et fraîches, servies avec un peu de tomate, de huile persillée, citron et piment.

Après cette pause salutaire on a donc repris la route pour les 20 bornes qui restaient jusqu’à, Saïdia où on s’est posé au camping Amazone. Toute la journée nous avons longé la côte, sur une route agréable avec la méditerranée à gauche et de la petite montagne à droite, un super décor.

Saïdia est une station balnéaire, immense où nous sommes les seuls touristes. L’entrée et la partie Ouest de la ville sont couvertes de petites résidences destinées aux touristes et locations de vacances ; la partie centrale juste derrière le front de mer est occupée par des centres de vacances de grandes entreprises du Maroc ou des colonies.

Le front de mer et la « Mar Chica » à Nador

Enfin, la partie Est, tout le long de la frontière Algérienne, c’est le quartier Marocain avec l’ancienne Kasbah et le souk.

Mais rien d’extraordinaire. Nous y sommes allés ce matin et y avons déjeuné :

– salade Marocaines – poivrons mijotés – haricots – côtes d’agneau – un thé à la menthe –

Ce qui n’est pas banal c’est que pour manger la viande dans la gargote il a d’abord fallu que j’aille l’acheter au boucher juste à côté !!!

Nous avons payé pour le tout 80 drh (soit 8 €)

Et nous avons encore les saveurs à la bouche.

Les photos de AL Hoceïma Nador ICI

 

La frontière Maroco-Algérienne fermée. On ne passe pas même sur la plage

 

Après midi cool, balade sur la plage, vaste et large le long de laquelle les restau poussent comme des champignons (mais en ce moment 2 sur 3 sont fermés) et arrêt à la frontière. En effet celle ci est fermée depuis presque 20 ans, des pourparlers pour la ré ouverture sont engagés mais !!!! ….. La diplomatie est parfois très longue.

C’est bizarre une frontière fermée – vous voyez la plage, la ville, la vie de l’autre coté de cette ligne imaginaire, mais voilà il y a des militaires qui vous disent STOP demi-tour.

Dommage.

Anecdote, ce matin à 7 h 30 un « tac-tac-tac » incessant nous réveille, et je vous le donne « Emile » c’était un beau merle perchait sur les essuie-glace qui becquetait les moustiques éclatés sur le pare brise, situation insolite et marrante.

A plus tard pour d’autres aventures

Les photos de Saïdia et de la frontière Algérienne

 


Mardi 25 décembre 2012

 

Joyeux noël et bonnes fêtes à tous.

 

Ici nous n’avons pas fêté noël et nous avons vu les premières guirlandes aujourd’hui à Fès.

Sinon aucun signe depuis que nous parcourons le pays.

Ça ne nous manque pas., et nos enfants maintenant préfèrent les chèques que les cadeaux sous le sapin, au passage, on les embrasse bien

Un berger entre Saidia et Taza

fort.

Vous savez qu’à nous 2 on en a 4 !!!!

2 garçons et 2 filles, le coup du roi pour moi et le coup de la reine pour Sonia.

Bon où en est-on depuis qu’on vous a laissé ?

Aujourd’hui nous sommes arrivé à Fès vers 15h où l’on s’est posé à l’hôtel Ibis à côté de la gare centrale.

Après notre départ de Saïdia hier matin nous avons roulé jusqu’à Taza où nous avons passé la nuit de noël à l’hôtel tour Eiffel (route de Fès). Nous avons diner au restaurant de l’établissement et ce matin au moment de partir, embrouille sur la note.

Ils voulaient nous facturer des entrecôtes que nous n’avions pas mangées. Palabres, discussions, le gars de la réception va voir le chef en cuisine, qui lui explique qu’il a découpé et haché les entrecôtes pour faire les tajines (viande hachée) que nous avons mangées !!!

« Quoi ! Comment ! Mais j’hallucine 2 entrecôtes pour 3 boulettes dans la tajine mais il se moque du monde !!! »

Heureusement le responsable de l’hôtel qui m’observait est venu et s’est vraiment super bien comporté. Après des excuses, il a fait rectifier la note, et nous a offert le petit déj.

Chapeau Monsieur Kouchich Mohamed vous vous êtes comporté en vrai professionnel, j’avais promis de parler de vous et c’est fait.

A bientôt et comme convenu, nous référencerons votre établissement sur le guide.

Après ce petit déj Marocain savoureux, décollage en direction de Fès, – mais il pleut pour la première fois depuis que nous sommes en Afrique.

Nous avons 115 bornes à faire et la N6 est pourrie de bout en bout alors qu’hier de Berkane jusqu’à Taza après un super col à plus de mille mètres cette même N6 traversait une vaste plaine agricole, sans difficulté, ni trou, ni bosse, un plaisir.

Donc aujourd’hui 2 heures de route très, très chiante on a choisi l’hôtel parce qu’il pleut toujours et ça caille !!!! …

À 16 h nous sommes sortis faire un petit tour vers la médina, la première porte étant à 5 mn à pied.

Même si la vile et la médina sont immenses, ce que nous avons déjà vu nous a beaucoup plu.

Le palais royal – et le quartier juifs sont 2 sites à ne pas manquer.

Vers 18h en rentrant nous avons rencontré Younes (un français d’Avignon originaire d’ici), qui nous a tapé la tchatche, et avant de nous ramener à l’Ibis, nous a indiqué un petit restau local où nous nous sommes régalé ce soir.

Salade marocaine – tajine de lentilles – brochettes de dinde (il y en avait 11) – thé à la menthe –

Et devinez le montant de l’addition ? 55 drh soit 5 euros environs qui dit mieux !!!

En fait tu manges beaucoup mieux dans les bouges que dans les restau – on a encore pu le vérifier cette semaine – c’est bien meilleur et beaucoup moins cher.

Bon maintenant je vous trie quelques photos et je vous mets tout ça en ligne.

A+ et encore bonnes fêtes

 


Jeudi 27 décembre 2012

 

Salut, depuis deux jours on n’arrête pas de marcher et de visiter la médina de Fès. Elle est vraiment immense et il y a tellement de chose à voir.

Le Palais Royal à Fès

C’est pour cela qu’hier soir on a décidé de prendre un guide pour nous mener dans ce dédale de ruelles incroyables. Et on a bien fait car même si vous avez le sens de l’orientation il faut vraiment s’accrocher pour se repérer et ne pas se perdre.

Grâce à Mohamed qui est resté avec nous pendant 7h, nous avons passé une journée formidable.

A notre actif, des medersas (écoles coraniques), des mosquées, des souks de tanneurs, de menuisiers, de céramiques, des coopératives de cuir, de couture, les toits de Fès, des riads, un hammam, un four à pain de quartier, la criée des babouches, des marchés, des artisans ou plutôt des artistes qui travaillent le bronze….

PHOTOS DE LA MEDERSA BOUINANIA ADMIREZ LE TRAVAIL AU XIVe

Un super restau Marocain, et des centaines de choses qui nous ont transportés toute la journée dans un autre monde, une autre époque,

Le quartier des tanneurs

surtout quand on croise des mules ou des ânes transportant toutes sortes de marchandises dans une rue large comme un couloir d’appartement.

Hier, nous avions fait une grande partie des remparts qui entourent la médina, un grand jardin public derrière le palais royal, le mellah ou quartier juif, et ses bijoutiers. Un gardien nous a même laissé accéder à la grande cour fermée où se déroule le festival des musiques sacrées en mai – juin, juste derrière le Palais royal. Une cour du XIVe Qui autrefois abritait une manufacture d’armes.

Hier il faisait frais mai aujourd’hui, la journée a été très belle et douce, nous sommes rentré à l’hôtel à 18h30, la tête pleine de superbes images.

J’ai du mal à vous retranscrire la beauté de tout ce que j’ai vu, mais je peux vous dire que j’ai été très impressionné par le quartier des tanneurs, les riads et les magnifiques portes arabo – andalouse que l’on trouve partout.

Une fontaines dans un riad

 

Nous allons essayé de vous mettre en ligne 2 séries de photos mais il y en a énormément (Sonia s’est lâchée elle m’a fait 748 photos), et le choix est très difficile.

Les portes et fontaines de Fès ICI

J’oubliais, pour ajouter au charme de la ville, les cigognes sont présentes et se dorent au soleil sur les tours des portes ou les créneaux des remparts, c’est génial.

Les artisans de Fès ICI

Je n’en dirai pas plus sur Fès ville magique, allez voir les pages du guide pour en savoir un peu plus ICI et regardez les photos, elles parlent

Un boulanger à Fès

d’elles même.

Demain on part pour Meknès, à une soixantaine de km, nous avons rdv avec Khaled, notre sauveur durant la première descente au Maroc il y a plus d’un an. Il nous avait dépanné à 3h du mat alors que nous n’avions plus de batterie à 100 bornes de Marrakech.

Les rues et les couleurs de Fès ICI

On vous fait de gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge