Tag Archives: tour du monde

New York

Share Button

Séjour New-York

Voir New-York en 5 jours 

 

New York ou Big Apple vue du ciel

 

New-York ou Big Apple, la grosse pomme

Un florilège de photos sur la ville vue d’en bas attention torticolis assuré.

Nous sommes allés à New-York fin février 2012. 5 jours pour visiter Manhattan en immersion dans la ville qui

Le Pennsylvania hôtel New York

ne dort jamais.

 

Séjour New-York  trouvé sur Last minute vol + hôtel à 2 pour 1000 €

Nous étions au Pennsylvania hôtel juste en face du Madison square garden

Jour 1

Nous avons redescendu tout Manhattan par la 7e avenue où se trouvait l’hôtel puis par Brodway, pour nous rendre sur le Pont de Brooklyn où j’ai souhaité un bon anniversaire à ma Doudou à minuit pile heure de Newyork.

New York la nuit

Puis ensemble nous nous sommes retourné pour admirer le spectacle de Manhattan la nuit, c’était féérique.

En plus il n’y avait pas un chat et nous avions le pont mythique pour nous. On est remonté à pied pour siroter une bouteille de Champ,

New York sur le pont de Brooklyn

(ramenée de Paris) dans la chambre d’hôtel.

Jour 2

 

Le pont de Brooklyn à New York

Après une bonne nuit pour récupérer du décalage horaire, levés tôt comme à chaque fois qu’on voyage, Doudou se fais une coupe à la fenêtre, et direction à nouveau Brooklyn car nous voulons voir le pont le jour et surtout nous voulons faire des clichés dont un qui nous tient particulièrement au coeur.

Refaire la même photo que le poster géant dans notre salon. On s’est lancé dans le métro, qui n’est pas si compliqué que ce que l’on veut bien dire.

 

  1. Il faut bien repérer la direction et le sens
  2. Regarder si le train s’arrête bien à la station voulue

Le métro à New York

Donc si vous ouvrez bien les yeux et si vous lisez les infos sans vous affoler pas de problème.

Nous voulions visiter la statue de la liberté mais elle était en travaux, donc impossible d’y monter et la queue pour

Une coupe le matin à New York

la navette en bateau est énorme donc nous avons prix le ferry jusqu’à Staten island où l’atmosphère est incomparable avec Big apple. Petites maisons individuelles, espaces verts, pas de circulation.

Au centre une vieille bâtisse coloniale, le palais de justice, que l’on a visité et on a même pu assister à 2 jugements comme dans les films.

Puis on a remonté la 5 e avenue et passé la fin d’après midi à Central Park avant de monté au sommet du

New York vue du Rockefeller center

 

Rockefeller Center.

Jour 3

 

Mémorial du 11 septembre

Le lendemain on a fait le quartier de Wall street et le site du World trade center où l’on a visité le mémorial et les impressionnants monuments construits en lieu et place des 2 tours effondrées.

On a l’impression d’être au bord de piscines géantes où coule s’en arrêt de l’eau dans un trou sans fond puisque la perspective ne vous permet pas de voir le centre et le fond. Tout autour sur les margelles en

Souvenir et recueillement New York

marbre noir sont gravés les noms de toutes les victimes du 11 septembre.

On ne reste pas insensible dans ce genre d’endroit puis on est parti à l’autre bout de la presqu’île de pour visiter l’ONU.

Jour 4

 

Nous avons passé la journée à nous balader à China Town et Little Italy pour finir la soirée et une partie de la nuit sur Broadway et Time square

La communication à New Yorksquare.

 

Jour 5

 

Central Park New York

Enfin le dernier jour nous avons terminé notre séjour à Harlem pour changer complètement d’atmosphère et d’environnement. C’est devenu le quartier Bobos de la grosse pomme et ici pas de gratte ciel. Nous avons assisté à une messe évangéliste ou nous avons chanté et moi qui ne suis pas croyant je me suis éclaté, c’était vraiment un moment de joie et de bonheur.

Voila en quelques lignes le récit de notre mini séjour pendant lequel nous n’avons pas eu le temps de nous reposer, durant lequel nous avons beaucoup marché, on s’est régalé, on a vu et vécu de super choses et moments.

Grand central station ou le taureau de Wall Street sont toujours dans nos têtes surtout si de temps en temps on tombe sur les « Expert

Harlem New York

Manhattan » à la TV.

Point négatif, le bruit, le mouvement perpétuel, le béton omniprésent et le manque d’espaces verts.

Maintenant à vous de tenter l’aventure.

Séjour New-York en 5 jours c’est faisable

Newsroads : Florilège New York

Newsroads : Pont de Brooklyn

Conseils pratiques Mauritanie

Share Button

Conseils pratiques Mauritanie

Comment se rendre en Mauritanie ?

 


Tempête de sable dans le désert Mauritanie

Tempête de sable dans le désert

Par avion :


Vous pouvez vous rendre en Mauritanie à partir des pays limitrophes, vous arriverez obligatoirement à Nouakchott, la capitale étant la seule ville  disposant d’un aéroport international. Il existe aujourd’hui 27 liaisons.

Un projet de construction pour un nouvel aéroport est à l’étude (voir l’article)

Les compagnies desservant Nouakchott sont :

Tunis Air – Turkish Airlines – IberiaRoyal Air MarocMauritania Airlines International – Etihad Airways – Societe Nouvelle Air MaliAir Algérie

 


Par bateau :


Il n’existe que des liaisons maritimes marchandes avec la Mauritanie, pas de voyageurs.


Par le train :


Il existe une seule ligne de chemin de fer  de 700 km qui longe la frontière avec le Sahara Occidental. Elle est gérée par la SNIM, société d’extraction minière.

La ligne relie le port de Nouadibou aux mines de fer de Zouerate.

Ce train est connu pour être le plus long du monde, il est tracté par 4 locomotives et agrémenté de temps temps de quelques voitures de voyageurs, de Nouadibou à Choum.

Un « train de touristes » est mis en place quelques fois. Pour tous renseignements, voir sur place avec la société ATTM (pas de calendrier ni de système de réservation).


Par la route:


Pour sécuriser votre véhicule et simplifier les formalités douanières que vous soyez en transit ou en vacances.

Munissez vous d’un carnet de passage en douanes voir le site de L »Automobile club association« 

Si vous êtes commerçant ou association optez pour le carnet ATA délivré par les chambres de commerce vous pouvez même le faire en ligne ICI

 

Pays acceptant les carnets ATA


 

 

Attention aux mines dans le nord Mauritanie

Attention aux mines dans le nord

 

Le réseau routier n’est pas au top mais il reste correct 

Cependant le  relief dunaire, des chauffeurs qui ignorent le code de la route, un trafic de marchandises dense, des véhicules généralement dans un état lamentables demandent la plus grande vigilance.

Si vous vous écartez des grands axes, voyagez en convoi avec réserves de vivres, d’eau, et d’essence sans oubliez de donner votre itnéraire et de prévenir vos proches.

 Les accidents sont quotidiens et meurtriers ATTENTION il n’existe pas de dispositif public de secours.

Il faut faire attention au sable débordant sur la route  aux animaux, ainsi qu’aux taxis-brousse, souvent cause d’accidents..


Le « no man’s land » entre la Mauritanie et le Maroc existe toujours, faites le en convoi de préférence sans sortir du couloir puisque les alentours sont minés.  Le passage se fait sous réserve d’accomplir les formalités de passage (de 8h à 18h00).


 

Ne roulez pas la nuit

 


 

ATTENTION LES PISTES PEUVENT ÊTRE DES PIÈGES INCROYABLES

REGARDEZ CETTE VIDÉO ET LES GALÈRES D’UN PASSAGE PAR DIAMA

LE LONG DU PARC NATIONAL SUD DE LA MAURITANIE

 


 

 


FORMALITÉS :

 

 

Le désert de Mauritanie

Le désert de Mauritanie

Vous ne pourrez pas entrer en Mauritanie sans visa. Il est impossible de faire un visa en Mauritanie.

Pour toutes demandes en France, des prestataires sur internet font les démarches pour vous mais en vous adressant directement aux autorités compétantes en France, vous pourrez obtenir votre visa en un peu plus de 48 h.

Pour cela il vous faudra fournir :

– un formulaire de demande de visa complété et signé

– une photo

– une réservation d’hôtel

– la photocopie de la carte grise de votre véhicule (si nécessaire)

– votre passeport

 

Nombreux troupeaux de Dromadaires Mauritanie

Nombreux troupeaux de Dromadaires

Vous pouvez obtenir de visa touriste (valable jusqu’à 90 j), des visa affaire, ou visa de transit.

L’importation et la sortie de devises étrangères sont légalement soumises à déclaration, ce qui nécessite la conservation des factures de change et d’achat.

 

Liens utiles :

Ambassades de Mauritanie en France

Ambassade de France en Mauritanie

Les représentations étrangères en Mauritanie 


ARGENT :


La devise Mauritanienne est  : Ouguiya (MRO)

Cette monnaie est une des rares inéchangeable

Uniquement aux frontières, si vous en ramené, aucune banque centrale ne vous échangera votre argent ATTENTION

Il est recommandé de se munir d’espèces ou de travellers chèques. Les cartes visa et les chèques ne sont pas acceptés et il n’existe pas de distributeurs de billets.


SANTÉ :

Seules Nouakchott et Nouadhibou disposent d’une infrastructure et d’un personnel sanitaire en mesure de faire face à la plupart des urgences. Il est nécessaire d’être vacciné, la rage sévit encore en Mauritanie, de même que le paludisme surtout le long du fleuve Sénégal. Méningites sporadiques sont suspectées, alors que la typhoïde et l’hépatithe A sont endémiques.


Newsroads pour le voyage

Achetez et faites vous livrer vos

 Protections Anti-moustiques avant le départ.

cliquez sur la photo.

Un carnet de vaccination complet et à jour est recommandé.

​Protégez vous des piqûres de toutes sortes avec des répulsifs et spray, mais rien de tel que de se vêtir de vêtements légers et longs.

Dans les zones du sud un traitement anti-palu est conseillé, de même le vaccin contre la fièvre jaune n’est pas nécessaire si vous ne descendez pae vers le sud.

Pour en savoir plus :

Institut Pasteur

Attention au soleil.

 

Vous êtes en Afrique, en zone saharienne, hydratez vous régulièrement protégez vous du soleil en vous couvrant la tête, et utilisez de la protection solaire pour les parties du corps découvertes.

Les lunettes sont indispensables.

 Le vent :

Il est aussi un ennemi puisqu’il sèche tout sur son passage, sans parler de la poussière et du sable qu’il soulève. Il est quasi permanent en Mauritanie.

Pour cela protégez vous et vous comprendrez mieux sur place pourquoi les gens du désert portent leurs turbans.

L’eau :

Buvez toujours de l’eau en bouteille (vérifiez le bouchon) et munissez vous de pastilles pour purifier l’eau (micropur) on ne sait jamais ou faites bouillir l’eau. (voir les différents trucs pages développement durable de Newsroads)

Adresses et numéros utiles :

A NOUAKCHOTT  

 

Centre Hospitalier National : +222 45.25.21.35 

 

Hôpital Militaire : +222 45.25.70.15

A NOUADHIBOU

Centro Asistencial del Instituto Social de la Marina : +222 45.24 51 83 

Consule honoraire de France – Tél./fax : + 222 45.74.58.71

 

Contrôles réguliers sur la route en Mauritanie

Contrôles réguliers sur la route

Sécurité :

Soyez vigilant et gardez vos papiers sur vous en permanence les contrôles sont nombreux surtout si vous circulez en véhicule

Page sécurité Mauritanie du ministère des affaires étrangères français.

Sécurité des français en Mauritanie adresses et liens

Stupéfiants et alcool :

L’importation, la vente et la consommation de stupéfiants sont interdites en Mauritanie.

L’importation, la vente et la consommation d’alcool sont interdites en Mauritanie.


Usages et comportements :

 

Les photos de bâtiments publics ou religieux ainsi que d’agents publics exposent leurs auteurs à des poursuites.

La république de Mauritanie est islamique donc les comportements sont dictés par les règles islamiques. Donc attention à vos tenues vestimentaires surtout pour la gente féminine et les attitudes amoureuses sont douteuses alors évitez les gros et petits bisous dans la rue.

 


Les boutiques Newsroads

L’énergie

Share Button

L’énergie

 


Une invention qui va révolutionner le monde et l’avenir des peuples.


 

L’effet Dumas vous connaissez ?

 

Si j’étais croyant et catholique je crois que j’aurais proposé au Vatican de canoniser Jean-Christophe Dumas plutôt que Jean Paul II qui a fait des miracles que moi même j’aurais pu faire.


Trève de plaisanterie.

Grâce à Jean-Christophe Dumas même les peuples  les plus pauvres vont accéder à l’indépendance énergétique.

A partir de l’effet Casimir (physicien) qu’il a exploré, ce chercheur a développé et conçu ce que l’on appelle l’effet Dumas.

Passionné de physique ce Grand Monsieur a mis au point 


LE RÉACTEUR À RÉSONANCE


Non content d’avoir inventé cet engin incroyable il a mis tous les plans de montage a disposition de la planète.

MERCI MR DUMAS


 

ÇA CONSISTE EN QUOI :

Son module produit plus d’énergie qu’il n’en consomme et permettra de générer chaleur, vapeur, pourra par exemple dessaler l’eau de mer à un coût dérisoire et founira de l’eau potable à des peuples qui n’y ont pas accès pour l’instant.

Au départ, 3 demi-sphères, 2 sont soudées entre elles, la 3 eme est percée, une tige filletée, de l’isolant, quelques rondelles, une connexion électrique, plongez le tout dans l’eau et le tour est joué.

Simple et efficace.


Difficultés :

– il faut être précis dans le montage 

– avoir quelques connaissances électriques.


Alors Messieurs les bricoleurs au boulot.

Le site de JC DUMAS

Sa page Facebook

Télécharger le PDF de La notice de montage

Fonctionnement du

réacteur à résonance

Comprendre le processus de méthanisation


REGARDEZ LA VIDÉO



Mercredi 15 janvier 2014


Voila bientôt 4 ans a été lancé au Sénégal un programme de développement du bio gaz domestique.

Extraits du JO du Sénégal

J.O. N° 6519 du Samedi 3 avril 2010(texte intégral ICI)

ARRETE MINISTERIEL n° 12100 en date du 30 décembre 2009 portant création, organisation et fonctionnement du Programme National de Biogaz domestique du Sénégal (PNB-SN).

Le siège du programme est basé à la Direction des Hydrocarbures et des Combustibles Domestiques (DHCD) – 104, Rue Carnot à Dakar.

Art. 2. – Objectifs du programme.

Le programme a pour objectif de créer un marché durable de biogaz au profit des ménages sénégalais. Plus spécifiquement, ce programme entend :

-  installer au moins 8000 biodigesteurs dans la zone pilote qui couvre le Bassin Arachidier et la zone péri-urbaine de Dakar, sur la période 2009- 2013.

Art. 3. – Le Bureau National de Coordination.

Art. 4. – Le Comité National de Pilotage.

Le coût total du programme est donc estimé à un montant de 8.193.516.978 francs CFA.


Soit plus de 14 millions d’euros

Où est passé c’est argent ?


Nous avons passé 8 mois à silloner ce pays sans voir de bio digesteur en service chez des particuliers ou dans les villages ou entreprises que nous avons visités.

La ville de Podor au bord du fleuve Sénégal (Nord-Est) est équipée de 2 stations financées par le Luxembourg, mais aucune n’est en fonction.


Nous avons démontré cet été à Dakar qu’avec du matériel recyclé nous pouvions alimenté en gaz une famille

pour un coup de 60000 francs cfa soit à peu près 100 €


Les peuples meurent et les élites s’en foutent et se remplissent les poches. 


AVEC LA MOITIÉ DE CETTE SOMME NOUS POURRIONS ALIMENTER EN ÉNERGIE

PLUS DE 500000 FAMILLES


Alors Messieurs les politiques un peu de dignité agissez, rendez l’argent que vous avez volé et restiuez le à qui de droit.


Vendredi 10 janvier 2014

 


Comment voyez vous le futur ?

Une vidéo animée qui nous permet de comprendre un peu plus le fonctionnement de l’économie et les risques vers lesquels nous courrons. Une étude factuelle sur la situation et une vision du futur qui va vous faire réfléchir sur la nécessité de changer nos comportements.


 

Lundi  09 septembre 2013


Dakar

Nous avons mis en route 2 bios digesteurs de fabrication artisanale le 10 juillet au CVD (cercle de voile de Dakar).

 

Nous avons mis au point ces 2 prototypes différents avec Cheikh Gueye un inventeur Sénégalais et Bobo un soudeur dynamique qui a son atelier à côté du CVD.

 

Un très basique et un plus élaboré avec un deuxième baril renversé pour servir de réserve et de compresseur.

 

Tout a été réaliser avec de la récup sauf les brûleurs mais on a du modifier le gicleur le trou de sortie étant trop petit.



 

Après des tâtonnements sur la méthode d’alimentation, puis des problèmes d’étanchéités, nous avons réussi à les rendre étanches.

Tous ces problèmes nous ont permis de faire évoluer le concept et le prochain bio digesteur sera plus fiable.

Les modifs principales concerneront les deux tubes (alimentation et sortie de matière) qui devront être en fer et soudés ce qui règlera tout problème d’étanchéité.

Leur diamètre sera modifié, de même que leur point d’entrée.

La méthode d’alimentation au départ sera modifiée.

En effet nous remplirons les prochains digesteurs tout de suite de matière sèche que nous couvrirons d’eau. Puis on fermera trente jours avant de tester notre production et de réalimenter avec de la matière qui devra ressembler à de la boue gluante, pour que la décomposition se fasse plus rapidement.

90 % de la matière sèche que nous avons utilisée est du fumier de cheval, le reste des feuilles et déchets de cuisine.

Il y a 15 jour nous avons validé la première production de gaz, puis il y a 10 jours nous avons remarqué que le processus s’accélérait, avec la vidéo tournée la nuit et la grosse flamme.

Hier, nous avons fait les tests avec un brûleur, celui ci fonctionnait mais en journée il est très difficile de voir la flamme. Donc hier soir en présence d’employés du CVD, nous avons réussi à maintenir un brûleur allumé pendant 31 minutes et 22 secondes précisément après avoir perdu du produit dans les essais de branchements.

Tout cela est très encourageant et nous a amené aujourd’hui à installer une chambre à air de camion à la sortie gaz du bio digesteur qui servira de réserve.

 Je vous avoue que le résultat m’a surpris, je ne m’attendais pas à autant.

On continue pour évaluer la production sur plusieurs jour.

À bientôt pour une omelette et le café.


Ç’EST BON ON A FAIT DU GAZ

REGARDEZ 



Le biogaz par méthanisation

ON AGIT AU SÉNÉGAL VOIR LA VIDÉO



 

 

Depuis le tournage de la vidéo, nous avons eu quelques soucis, nous avons du refaire l’étanchéité du tube d’entrée que nous changerons de position sur le prochain prototype.

Tout a été refait il y a une semaine, et sommes obligés de patienter pour voir la première flamme.

Les tests d’hier n’ayant pas été concluants mais on doit y arriver

RDV dans quelques jours

Dans de nombreux pays il est possible de produire de l’énergie avec des moyens et des techniques simples et basiques.

La méthanisation et la production de biogaz peut apporter un progrés social, économique, sanitaire, et écologique à de nombreux humains à travers la planète.

Le principe est simple a mettre en place même si la transformation de déchets en gaz utilisable est un processus compliqué mais naturel.

Avec :

– deux bidons

– deux chambres à air

– des tuyaux

– une bouteille de 5 litres

– un brûleur ou bec bunsen

– raccoords, silicones et colliers

 


On peut cuisiner

Regardez la vidéo


 


Le projet d’Agence Newsroads

pour le développement durable en PDF


Fini les corvées de bois qui durent des heures ou le charbon trop cher.

Fini les arbres coupés.

Fini les fumées toxiques dans les habitations.

En plus on récupère de l’engrais naturel pour les cultures

Tous les déchets organiques, les excrêments humains ou animaux peuvent être recyclés, on participe ainsi au progrès sanitaire.

 

Sur ces bases nous avons lancé deux initiatives.


 

Fabrication d’un bio digesteur consultation et téléchargement :

Méthode 1

Méthode 2

Guidakhar :

 

Après la visite du village et la rencontre des habitants et de la hièrarchie établie (voir la page tour du monde Février au Sénégal), les plus graves problèmes surtout chez les enfants sont sanitaires, dermathoses et diarhées chroniques. dues à la mauvaise qualité de l’eau.

On a lancé l’idée de produire du gaz avec la fosse sceptique de l’école et faire chauffer de l’eau, de manière à obtenir de l’eau plus propre et de l’eau chaude.

Le plus dur est de prouver aux gens du village que çà marche.

Nous avons lancé des tests avec 4 jeunes du villages motivés et le projet a séduit le chef du village.

Bandia :

Lors d’une visite nous avons proposé à la direction de la réserve de méthaniser leurs déchets humains et peut-être animaux.

Là encore nous avons lancé des tests et procédé à une étude sur leur consommation de gaz qui semble énorme.

Des économies peuvent être réalisées rapidement par de simples changements de procédures.

Au mois d’avril nous reviendrons à Bandia pour lancer le projet.

Aidez nous et participez à notre démarche contactez-nous.

Le biogaz, on en parlé déjà dans les années 70

 

Le nucléaire était la stratégie.

Si l’on utilisait tous les déchets pour faire du biogaz quel bonheur pour la planète et quelles économies

Pourquoi n’a t on jamais développé cette technique messieurs les politiques? Les lobbys de l’énergie sont puissants et généreux !!!

 


Les boutiques Newsroads

 

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article

  • biogaz domestique
  • biodigesteur bidons
  • comment faire du biogaz
  • vend digesteur biogaz

L’eau

Share Button

L’eau

 

Toutes les photos sont de décembre 2012

 


ETAT DES LIEUX


Près de 97% de l’eau planétaire se trouve dans les mers et les océans.

Cette eau est trop salée pour pouvoir être consommée.

En effet, l’homme ne boit et n’utilise que de l’eau douce, c’est à dire non salée. L’eau douce, c’est l’eau des glaciers et des banquises.

Une eau malheureusement inutilisable à l’état naturel parce que gelée.

C’est aussi l’eau des fleuves, des rivières, des lacs et des nappes souterraines.

C’est cette eau que l’homme utilise pour boire et s’alimenter.

Mais sa quantité disponible ne représente qu’un millionième de l’eau sur Terre, c’est à dire 1 million de m3 /Habitant/Jour.

Un peu plus des trois-quarts de la réserve d’eau douce de la planète est retenue dans les glaces des régions polaires.

Reste donc un tout petit quart avec lequel l’humanité doit satisfaire tous ses besoins en eau.

Ne la gaspillons pas.

Près d’un milliard d’hab manque d’eau potable.


LA CONSOMMATION

 

 

Nous venons de traverser l’Espagne et bien que nous soyons en décembre le déficit hydrique et important. De nombreux « rios » sont à sec. 

La province d’Aragon est un plateau complètement aride, balayé par les vents.

Quand à l’Andalousie, malgré les « embalses », retenues d’eau créer un peu partout, la situation devient catastrophique. L’industrie maraîchère, grande consommatrice d’eau continue à se développer et à alimenter l’Europe en fruits et légumes en toutes saisons.

Ils font pourtant des efforts et la gestion élaborée des serres (les racines sont couvertes de très peu de terre et enserrées dans du plastic, le tout arrosé au goutte à goutte) que nous avons visité a ralenti le débit d’eau mais ne l’a malheureusement pas stoppée.

Il serait beaucoup plus raisonnable de manger local et des fruits et légumes de saison.

Cela permettrait une diminution de la pollution due aux transports des marchandises et de redynamiser les agricultures.

Mais les gens ne cuisinent plus, et consomment des produits préparés industriels, gros clients de l’Andalousie maraîchère.

Mais l’Espagne a un atout puisqu’elle s’est lancée dans un vaste programme de dessalement de l’eau depuis 40 ans et possède à l’heure actuelle la plus grande usine de dessalement d’Europe à Carboneras.

Les différentes technologies de dessalement ont un coût et sont encore grandes consommatrices d’énergie. 

N’y a t il pas des solutions simples, faciles à mettre en oeuvre qui permettraient une économie directe.

Prenons l’exemple de la France :

Pour les WC nous utilisons 25 l d’eau par jour et par personne. Multiplié par 60 millions d’hab et 365 jours je vous laisse faire le calcul !!!

Si l’on équipait toutes les maisons individuelles de bacs de récupération d’eau de pluie branchés sur les WC, on diminuerait immédiatement la consommation sur ce poste de 50 %.

Autre solution, les toilettes sèches.

Est ce que c’est compliqué ? Non mais comme toujours ce sont des choix à faire.

 

RÉFLÉCHISSONS !!!

Mais tout cela concerne les sociétés dites modernes n’ayant qu’à tourner un robinet pour boire et se laver. Elles sont de plus les plus grandes consommatrices.

Haut de page


L’accès à l’eau douce

 

Une grande partie de l’humanité n’a pas accès à l’eau ou très peu, et les conséquences sont directes sur sa survie et son développement.

De plus ces populations vivent pour la plupart dans des zones désertiques ou semi désertiques et donc impropres à l’agriculture.

 

 


Connaissez-vous L’ingénieur Sergio RIco

 

Depuis de nombreuses années un ingénieur chimiste Mexicain cherche et il a peut-être trouvé une solution.

 

 

 


Son produit.

 

 

Sergio Rico a mis au point en s’inspirant des couches culottes un polymère beaucoup plus performant que l’hydrogel.

En effet en plus de son pouvoir absorbant, il a une durée de vie 10 fois supérieure et a l’extraordinaire capacité de restituer l’eau qu’il a emmagasiné.

Des essais ont étaient effectués en Indes et au Mexique, ils ont réussi à revitaliser des parcelles entières de terre complétement sèches.

Ce produit a une durée de vie de 10 ans et peut s’appliquer dans plusieurs domaines :

– la congélation pour éviter de gaspiller de l’eau

– la lutte contre les incendies comme pare – feu

Mais c’est dans l’agriculture que ses capacités peuvent apporter le plus, puisqu’il aide à la croissance normale des plantes et régénère les sols en facilitant le développement des micro-organismes.

 

 

 

Voilà le lien sur le site de Sergio Rico

ICI 

Si vous ne comprenez pas l’Espagnol contactez moi, ou alors on en parle sur le forum de newsroads.

 

 

Mais qu’est ce que l’on attend pour développer ce produit.

 

 

 

 

Haut de page


Les boutiques Newsroads

La Grande Côte

Share Button

La Grande Côte

 

Se nomme ainsi par opposition à la petite côte au sud.

La Grande Côte

Elle s’étend sur 100 km vers le nord, de Kayar jusqu’à la langue barbarie avant Saint-Louis.
Longues plages de sable blanc qui en dehors des plages proches des villages, restent propres car immenses, et balayées par le vent et l’océan.
Sur certains tronçons, elle reste le terrain de jeu favoris de fan de rallyes raid en mal d’aventures.

Circulation sur la plage

 

On croisent souvent de gros 4X4 ou motos qui se tirent la bourre sur la grève peut être parce qu’ils n’en ont pas assez dans le pantalon  pour affronter le désert.
Qu’ils sachent que nous ne cautionnons pas cette activité, même si cela peut paraître très « fun » ; ils prennent beaucoup de risques sans s’en rendre compte, et font d’énormes dégâts sur l’environnement.
Si vous remontez la petite côte, 2 solutions, la route des Niayes, qui n’est pas un cadeau et que vous rattrapez, juste après le lac rose, sinon la N1 direction Thiès puis Saint Louis si vous remontez au nord, sinon direction Dakar vers le sud.
Côte sauvage par excellence, elle est bordée à l’intérieur des terres par le bassin ou bande des Niayes, qui est en fait la zone maraichères la

Les Niayes

plus importante du Sénégal.
En fait cette terre derrière les dunes est très fertile puisque autrefois inondée et couverte de sédiments anciens.
De plus la nappe phréatique est peu profonde et il suffit de creuser 3 m seulement dans certains endroits pour avoir de l’eau.
Sur la N1 à Tivaouane, tournez au centre ville à la station shell, direction M’boro.
Pour plus d’infos sur ce village célèbre dans la région lisez les pages « tour du monde www.news-roads.com », nous y avons séjourné plusieurs fois et plusieurs européens s’y sont installés pour faire du durable et du bio.
A la fin de l’année 2013, une concession minière de Zircon, et titane dont l’exploitation a été donnée à une holding franco – australienne, entrera en activité.
Ils vont exploiter le littoral Sénégalais sur une centaine de km, pendant plusieurs années, draguant le sable dans l’océan à l’aide de grandes

Palmeraie

barges, pour l’exploiter sur terre, et le transporter sur Dakar pour l’export.
Quelles seront les conséquences, sur la région, l’écosystème, la faune la flore ?
Quelles seront les retombées pour les Sénégalais ?
(par Mittal vous connaissez le groupe Indien, connu en France) dans le coin n’a pas été à la hauteur des espoirs des riverains, tout comme le canal et les travaux sur la langue de Barbarie qui sont une cata …
La mine c’est engagée sur certains point concernant la protection de l’environnement, mais les locaux ne bénéficieront que très peu de la centrale électrique au fioul flambant neuve, créée spécialement pour la mine.
L’état Sénégalais possède 10 % du gâteau, seront ils distribués ou engloutis ?
Mais si vous restez quelques jours du côté de la petite Casamance (les Niayes), vous aurez peut être la chance de rencontrer Sébastien et son équipe, des récolteurs de vins de palmes qui vont de palmeraies en palmeraies.
Allez rendre visite également aux nombreux pépiniéristes notamment nos amis Stéphane et Andréa des brigades vertes à M’boro, et juste à

côté vous avez le campement des Niayes chez Nico et Aminata pour vous restaurer.

Plus au nord un site exceptionnel le désert de Lompul qui contraste vraiment avec les Niayes.

C’est une petite bande de sable où vous trouverez de superbes dunes et vous aurez l’impression d’être en plein Sahara

Quelques adresses de campements vous permettront d’y séjourner mais les prestations ne sont pas à la hauteur des prix pratiqués.

Il y a également un festival de musique.

Ou manger et dormir sur la grande côte ?

 

TripAdvisor

Conseils sanitaires et hygiène

Share Button

Conseils sanitaires et hygiène

 

Les conseils élémentaires sont valables dans tous les pays du monde.

Il faut savoir que certaines maladies comme la tuberculose par exemple ressurgissent en France. La gale et les poux s’attrapent partout.

Alors imaginez dans certaines zones reculées du monde.

Donc en voyage il est essentiel de faire attention à votre hygiène. Prenez des douches régulièrement quand c’est possible. Et lavez vous les mains plusieurs fois par jour. Les microbes se propagent énormément par les mains.

Il est aussi primordial de surveiller vos pieds surtout si vous marchez beaucoup.

Vous l’avez compris l’hygiène corporelle est super importante. Elle l’est d’autant plus si vous vous rendez sous les tropiques les infections et les mycoses prennent des proportions que vous n’imaginez pas.

La moindre coupure peut mettre  des jours à cicatriser, même si vous êtes en bonne santé, parce que  l’humidité ambiante est très importante et les champignons partout.

Soyez vigilant.

De simples précautions sont nécessaires, par exemple, vérifier toujours les draps dans lesquels vous dormez quel que soit l’endroit, changez vous régulièrement, utiliser des lingettes quand vous ne pouvez pas vous laver sans en abuser car elles dessèchent la peau si vous en abusez.

L’eau

L’élément le plus important pour la vie. Elle est aussi à l’origine de nombreux problèmes et désagréments.

Boire une eau contaminée peut vous valoir plusieurs jour de « Tourista » par exemple, et entrainer des déshydratations dans le meilleurs des cas.

Il est primordial de ne jamais boire de l’eau du robinet. Veillez à toujours consommer de l’eau en bouteille, et à l’achat ou au restaurant vérifier que les bouchons ou les capsules soient bien scellés.

Idem lorsque vous préparer vos repas ou nettoyez vos fruits ou légumes attention. Il est recommandé de faire bouillir l’eau avant toute utilisation.

Essuyer les fruits qui ne se pèlent pas après les avoir nettoyés. Avec une banane vous ne serez jamais malade.

Vous allez me dire comment fait on pour se laver les dent ?

News-roads, là encore préconise d’utiliser de l’eau en bouteille.

Pour prévenir les risques News-roads vous suggère de vous munir de pastilles de MICROPUR que vous pourrez mettre dans votre gourde thermos (une pastille pour un litre d’eau).

Pour ce qui est des diarrhées , l’Imodium et son générique sont très efficaces mais si les symptômes persistes consultez rapidement.

 

Pour manger

La viande, sentez la et regardez son aspect. Faites la cuire un maximum, ou faites la bouillir.

Faites attention avec la consommation des œufs et du poisson.

Un truc pour les œufs, même si cela n’est pas infaillible, plongez les dans l’eau après votre achat, s’ils flottent vous pouvez les jeter.

Pour le poisson, achetez les directement au port lorsque les pêcheurs rentrent si c’est possible, regardez l’œil qui ne doit pas être trouble,  les ouïes par contre doivent être d’un rouge franc et vif.

 

Vous devez être à jour aux niveaux des vaccinations.

Attention certains pays vérifient votre carnet international de vaccination au passage de la Frontière et peuvent très bien vous refuser l’entrée en cas de défaut de présentation ou de défaut de mention des vaccins requis.

Il est donc très important de vérifier tout ça avant le départ, et ne le faites pas au dernier moment, car certaines protections demande des rappels qui  peuvent s’échelonner sur plusieurs semaines.

Pour cela renseignez vous sur le site de l’institut pasteur rubrique voyages et santé puis choisissez votre pays.

Sinon sur le site du ministère des affaires étrangères choisissez votre pays et suivez les consignes.

Consultez votre médecins traitant qui pourra vous faire les injections, vous donnez les consignes à suivre et remplir votre carnet.

Attention si vous êtes donneur de sang et que vous vous faites vacciner contre la fièvre jaune, normalement vous ne pourrez plus donner votre sang pendant dix ans.

La Malaria ou Paludisme

Surtout ne prenez pas se problème à la légère, car c’est un problème qui peut devenir dramatique.

Certaines zones sont touchés par le paludisme, la encore renseignez vous sur les même sites de l’Institut Pasteur et du ministère.

Il y a des traitement  de prévention pour chaque zones et adaptés pour votre cas. Ils sont plus ou moins lourd ou plus ou moins contraignants.

Si vous devait prendre de la nivaquine ce sera tous les jours alors que le lariam c’est une fois par semaine. Mais ce dernier est très fort et les effets secondaires peuvent vous perturber.

Donc là encore consultez et reportez vous aux prescriptions de votre médecin ou d’un médecin spécialiste des maladies tropicales.

La malaria si vous l’attrapez vous suivra toute votre vie. Elle pourra dormir en vous sagement (dans le foie) et se réveiller un jour sans prévenir ou vous torturer régulièrement avec de grosses fièvres.

C’est une maladie parasitaire qui dans sa forme la plus dangereuse attaquera votre système nerveux et entrainera la mort rapidement dans des souffrances affreuses.

Elle se transmet par le moustique comme la dengue ou le chicungugna,

Les mesures de prévention simples quand vous voyagez sous les tropiques :

Prévoyez une moustiquaire

Portez un bracelet anti moustiques (pour ceux qui y croient)

Utilisez des serpentins à bruler

Mais plus simplement couvrez vous surtout le soir avec des vêtements légers mais longs et amples. Méfiez vous ils attaquent beaucoup les chevilles.

Il existe tout un tas de produits à se passer sur le corps faites votre choix.

Sachez qu’ils n’aiment pas les ventilateurs.

Enfin aux Antilles les gens se badigeonnent souvent avec du citron ou du « RHUM »

TOUT sur les maladies tropicales avec www.vacciweb.be

En prévention pour tous les petits bobos emportez une petite trousse médicale avec ciseaux, pansements, bétadine ou alcool, bandage, et surtout des cachets pour la tête ou la douleur, ça soulage même en cas de coup de soleil, Imodium, Micropur.

Trouver tout ce qu’il vous faut dans le Shop de News-Roads


Tour de chauffe 2

Share Button

Le tour de chauffe 2 :

Sète :

2 jours de soleil, de plages, de balades, bons repas dans une ville agréable qui évolue assez bien.

Le coeur de la ville n’a pas trop changé et on peut y mangé pour pas cher le long de « l’ancien canal royal ».

Nous avons testé au hasard.

Et !!! Surprise – Jugez en par vous même –

– Apéro – “un ricard et un demi”

– raffraichissant –

– Plat – 2 “Seiche à la rouille”

– très bon –

– Vin – “Pichet de rosé du pays” 50 cl

– agréable –

– un café –

– Un service décontracté et très sympa –

– Soleil au bord de l’eau-

– 25 € –

Je dis Bravo à ce restaurateur d’autant qu’on lui à parler de notre périple mais il avait l’air sceptique !!!

Alors le quand nous sommes partis de Séte, nous avons fait un détour par le bord du canal pour lui montrer Charly.

Il était bleufé.

Regardez les photos de Sète

Au programme figuré ensuite Nimes et le pont du Gard mais nous devions être à Bayonne pour la mi septembre alors après la ville du Grand Georges Brassens et de Jean Vilar nous sommes revenus sur nos pas pour aller voir Collioure.

Sonia a conduit Charly pendant une centaine de bornes et nous avons déjeuné dans les vignes après Sigean. Avec du raisin qui avait souffert un peu du soleil et de la chaleur mais super sucré

– Pardon au viticulteur – mais les 4 grappes qu’on a cueuilli au hasard été fameuses et on n’a pas pu résisté à la tentation.

Arrivé à Collioure 15 h 40.

Beaucoup de monde et pas de place pour Charly qui fait un bruit bizarre. On se rabat sur Argelès où l’on s’est posé entre la marina et la plage.

Le soir Sonia a voulu faire une pizza façon Sonia bien sur !!! Alors on a sorti le compresseur pour la première fois depuis le départ.

J’ai calé la durite du moteur qui claquait ! …

On s’est fait un “ ti – punch “ pendant la cuisson du repas et une belle ballade le soir, le vent s’est calmé vers 19 h.

Le lendemain nous sommes partis tôt pour Collioure et les falaises alentours. 2 h de marche par le sentier du littoral ou pla de las fourques.

Un soleil formidable, des points de vues merveilleux, pas mal de promeneurs, une corniche superbe (à découvrir absolument)  d’autant que la visite du village vaut le coût également. Un « papy » nous a fait la causette là-haut sur les falaises et nous a parlé du bon vieux temps c’était émouvant.

Nous avons garé Charly au parking de la gare, parcouru la ville et acheté du Banyuls. Et vers 13 h on s’est arrêté mangé sur la place centrale où le club de rugby organisé une sardinade. Du coup on est sorti de table à 15 h 30, après avoir fait la connaissance de 2 couples du coin, et la convivialité des catalans a fait le reste.

Il a plut du banyuls, du rosé, des sardines, du fromage et des desserts de partout – on a passé un moment inoubliable.

Collioure en cliquant sur la photo

Direction Toulouse ! Où l’on doit rester 3 ou 4 jours pour faire le tour de la famille que Sonia ne connaît pas.

La route est belle (je n’ai pas pris la nationale et j’ai coupé à travers les Corbières) mais tortueuse et Sonia dort.

En effet, entre le banyuls et le rosé elle est pompette.

Elle a perdu ses lunettes neuves, a essayé de filmer la corniche avec la Go pro, et maintenant elle ronfle !!!!!!

2 jours après j’ai retrouvé ses lunettes sous son siège et on s’apercevra plus tard !!!  …  les vidéos de la “corniche de Collioure”

– y en avaient pas –

Nous sommes le samedi 8 septembre

Toulouse pour 4 jours le temps de revoir les cousins et la ville de Claude Nougaro écoutez ça en lisant ça donne la pêche

Les cousins et amis.

– Claude et Josette mon oncle et ma tante préférés adepte du camping-car et de danse “country”

– Sylvie et Pascal mes cousins, on ne se voit pas souvent et je les adore.

Les amis :

– Pat un ami chez qui j’ai habité pendant ma période Toulousaine.

– Jean – luc un ami traiteur avec qui j’ai bossé.

4 jours de partage autour de bons repas avec de bonnes bouteilles.

Je n’ai pas eu le temps de montrer Toulouse à Sonia comme je le voulais mais on a passé de très bons moments en famille. On a

quand même pu faire le centre ville et son expo urbaine “les vaches dans tous leurs états”le capitole (mairie de Toulouse à voir absolument la salle des « illustres ») dont la visite était gratuite, sa place, la place Wilson et la basilique Saint Sernain.

Les photos de Toulouse ICI

On a aussi eu le temps de prendre une amende dans le tramway tout neuf et de manger japonais – bizarre à Toulouse –

Le mardi 8 nous quittons Auterive au sud ouest de Toulouse après un repas chez Jean luc où l’on a déjeuné avec son équipe

– foie gras – cous de canard en sauce – fromage et quelques verres;

Objectif : le cirque de Gavarnie

Mais en chemin pour la première fois depuis le départ pleut. Sur la tablette la météo ne prévoit rien de bon pour le lendemain et il n’y pas d’intérêt à aller là-haut si tout est bouché sous le brouillard. Nous décidons donc de faire étape à Lourdes. Sonia ne connaît pas et sa conscience (ou inconscience on ne sait pas!!! … HI ! HI ! HI !) chrétienne sera satisfaite.

Arrivée 21 H 30 ! Il fait nuit il y a du monde et tout le quartier autour de la basilique et de la grotte où Bernadette a vu la vierge est lié au commerce religieux.

La basilique (et son parvis) est un édifice magnifique et majestueux mais la grotte est un petit trou dans la roche devant lequel des milliers de fidèles défilent sans discontinuer. Les messes s’enchaînent dans plusieurs langues presque H/24 et les “machines à sous” remplies de cierges et de “bondieuseries” arrivent juste à alimenter l’espèce de barbecue géant où “crament” des millions d’€ de bougies qui partent en fumée.

Ce gigantesque marché religieux m’a assez révolté. Sonia a fait ses prières, j’ai passé une mauvaise nuit et on a prit la route direction Pau et Bayonne le lendemain matin.

L’air du Pays Basque me convient mieux que celui de la montagne Lourdaise.

On est resté pratiquement un mois dans la famille, j’avais du boulot dans le studio qu’on a acheté à Bayonne les amis à voir on a donc pris le temps de profiter du soleil des amis de ballades.

Là encore, il y a eu de sacrés apéros et repas on a pris un peu de poids. Mais Sonia s’entretien et tous les deux elle fait son footing en longeant l’océan et si elle n’avait pas mal au genou ce serait le pied total !!! … Mais on va pas trop se plaindre.

Pendant ce séjour au pays, nous avons fait la connaissance de “ISMA” un marquisien qui s’est lancé dans un chalenge dément. Il a entrepris depuis le mois de décembre de construire seul sa pirogue – façon marquise – et de relier Tarnos à son île natale. 
Plus de 20000 km – seul – sur une pirogue – WAOUW –

Pour lui si tu as un rêve il faut tout faire pour le réaliser – Arrêter de dire “ si je pouvais “

Prendre son destin en main. Il voulait être le premier Marquisien à réaliser cet exploit et rendre hommage au ancêtres.

Nous avons sympathisé bien sur et passé du temps ensemble.

Dans 3 ans on s’est promis d’échanger nos moyens de locomotion. Il récupère Charly et moi Te hono sa pirogue.

– donc voilà Isma je te donne rdv à notre retour à Paris –

Aller sur sa page facebook pour connaître le personnage et ses proches

Un beau projet que nous partagerons jusqu’à son arrivée. “ BON VENT ISMA “

Un clin d’oeil aux amis et mes proches Alain mon frère ainé, ZOUC, FAC, SAM et Blanche, Denis et les autres profitez des photos de tout ce petit monde.
On vous reparlera sûrement d’eux plus tard.

On a pris la route pour l’Espagne le 9 Octobre 

Direction Santander. Première grande ville après Bilbao au nord en Cantabrie.
Ville bourgeoise avec un très beau front de mer qui mériterait peut être un ravalement !!! …
Mais la crise a plongée l’Espagne dans un semi coma -
Il n’y a personne sur les routes et les villes ne sont plus animées comme quelques années en arrières.
Pourtant nous avons traversé 2 régions sensées être parmi les 4 plus riches d’Espagne.
Il y a des autoroutes et des nationales superbes gratuites, et encore de gigantesques travaux de constructions. 
Des projets faramineux – aéroports abandonnés ou avec 3 avions par jour. Des villes entières sans habitants.

Le gas oil est maintenant plus cher en Espagne qu’en France.

Donc jusqu’à Santander il n’y a que de la montagne et je peux vous dire qu’il y a des endroits ou ça grimpe. Mais c’est très beau et vert.

Nous avons zigzagué entre la montagne et l’océan c’était bien agréable.

Vous pouvez mangé sympa un peu partout même sur le promenoir le long de la baie ils proposent des menus à 12 €.
Nous avons pour notre part choisi un petit restau typique que nous n’avons pas regreté.

Voir les photos

A Santander nous avons acheté une clé 3 G pour avoir internet et comme d’hab, – ça marche sur le PC de Sonia mais pas sur mon MAC.

C’est bien utile pour nous orienter et trouver des infos sur le coin.
Il a commencé à pleuvoir le premier soir et on c’est fait rincé pendant 2 jours, jusqu’à ce que l’on arrive à Ribadeo.

Un site superbe où l’on est arrivé le soir à 20 h . C’était magique seuls sur une plage entourés de falaises et face à l’océan.

Comme disent les jeunes : “ On a KIFÉ “

Le lendemain on s’est fait une ballade vivifiante au bord des falaises. C’est très semblable à la Bretagne mis à part qu’ici la forêt en bordure littoral est en majorité composée d’eucalyptus.

Vous êtes ici à la limite des asturies et de la Galice et c’est vraiment un coin à découvrir et en prenant les petites route vous traversez des villages colorés et vous remarquerez à tout les coup que toutes les maisons sont équipées de séchoirs à bois que l’on ne trouve pas ailleurs.

Les photos de Ribadeo en cliquant ici

Après 3 jours le long des côtes nous ne sommes pas allés jusqu’a la Corogne et la pointe extrème de la péninsule mais on a piqué tout droit jusqu’à Saint Jacques de Compostelle ou Santiago en Espagne.

Vous ne vous imaginez pas le nombre “ d’escargots “ de pélerins avec un sac à dos que l’on double sur la route.

Mais il y a de tout on en a vu faire juste les 50 derniers km en 3 étapes dans des hôtels charmants et sans sac à dos.
La Galice est une belle région vallonnée réputée pour ses produits locaux et une cuisine très variée. Malheureusement notre expérience à Santiago n’a pas été concluante. Pourtant l’auberge pour pèlerins où nous avons dîné même si le cadre était top, assez kitch et austère était une superbe maison

très ancienne à 200 m de la cathédrale.

Les photos de Santiago ICI

Mais la règle d’or du tourisme c’est vérifié, on bouffe toujours très mal au coeur des sites touristiques.
Donc si vous voulez bien mangé n’allez pas à l’auberge “Las huertas” (les potagers en espagnol), car à la cuisine ils ont oublié de mettre un cuisto avec des produits.
Une soupe sans saveur – une coquille st jacques toute ratatinée – escalope de veau frites -
- un yaourt – et le vins en supplément (33 cl) pour le double de ce qu’on avait payé partout jusque là.
Je ne sais pas si les japonaises et les Dominicains à nos côtés ont apprécié mais pour nous c’était zéro.

A la tombée de la nuit le froid est arrivé d’un coup et sitôt on est parti se mettre au chaud dans Charly et se mater un film et là, il y a eu une tuile -

En 2 mots !!! – le soir quand on n’a pas sommeil on se regarde un film de notre collection (on en a presque 500), avec un mini projecteur on se projette la vidéo sur la porte de la salle de bain on est couché et c’est “very” cool !
Mais ce soir la on s’est endormi et le projecteur est tombé du lit entrainant le PC de Sonia qui a explosé.
Le machin avait un mois et on ne pouvait communiquer en Espagne qu’avec lui.
Les boules – du coup on a annulé la semaine prévue à Madrid et le lendemain matin on a retraversé direct ACEDO par la Castille et Léon.

Cette partie de l’Espagne est casi désertique Il y a un village tous les 30 km et sur les routes pas un chat -

On a roulé toute la journée et le soir à 21 h on est donc arrivé au village ACEDO. J’avais toujours révé de venir voir le village qui portait mon nom. Ca fait bizarre – d’autant qu’il parait qu’il n’y a plus de ACEDO dans la région.

Il y a 20 maisons. C’est perdu dans la pampa mais à l’entrée du village il y a le camping ACEDO qui fait bar-restau et où les gens des environs viennent faire la fête le WE.

La région est le paradis des vététistes et randonneurs.

Cliquez sur ACEDO pour voir les photos

Puis nous avons passé la journée suivante avec des cousins qui habitent le village où vivait mon grand père.

Nous étions le 14 octobre il fallait revenir sur Paris pour régler toutes nos affaires avant le grand départ.

A fond dans le boulot

Share Button

A fond dans le boulot

Vendredi 04 avril 2014

Un florilège de photos de Sonia sur notre parcours Africain

Lundi 24 mars 2014

A tous les aventuriers un peu d’adrénaline sur les contreforts de l’Himalaya

 

POUR CELA VOUS DEVEZ AVOIR UN SMARTPHONE OU UNE TABLETTE ET UNE CONNEXION INTERNET.

SI VOUS N’AVEZ PAS DE SCANNER, DE NOMBREUX SONT DISPONIBLES SUR INTERNET

VOUS TAPEZ SUR GOOGLE :

SCANNER OU LECTEUR DE QR CODE PUIS VOUS TÉLÉCHARGEZ CELUI QUI VOUS CONVIENT SUR L’APPSTORE OU GOOGLE PLAY.

BARCODE SCANNER – I NIGMA – QR DROID

WWW.PHOTOAFRICASONIA.COM

RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS ET LES HUMEURS DE SONIA SUR COULEURS D’AFRIQUE

WWW.PHOTOAFRICASONIA.COM

TESTEZ LA TECHNOLOGIE QR CODE GRATUITEMENT

 

ATTENTION TOUS LES QR CODES GRATUITS EN LIGNE ONT UNE DURÉE DE VIE LIMITÉE

À LA FOIS DANS LE TEMPS ET EN NOMBRE DE FLASH

 

Bonjour, pour ceux qui nous suivent vous savez que nous sommes toujours à Paris, car des soucis familiaux et de nouvelles activités comme l’association, et le lancement de www.newsroads-dkod.com nous ont obligé à repousser notre départ.

Si tout va bien nous devrions reprendre la route fin avril.

Les membres et les gens qui utilisent le guide savent aussi que nous travaillons tous les jours pour améliorer le site.

De nombreuses nouvelles pages ont été mises en ligne.

Chine

Argentine

De nombreuses infos et toujours pleins de liens

Également on a commencé les présentation du Japon, du Vietnam et de l’Australie.

La France aussi se développe puisque Paris L’Alsace et l’Aquitaine vous donnerons des idées.

GRANDE NOUVEAUTÉ

DÉSORMAIS L’ENSEMBLE DU  SITE NEWSROADS EST ACCESSIBLE DANS TOUTES LES LANGUES LA SÉLECTION PEUT SE FAIRE EN HAUT DE CHAQUE PAGE.

Pour le guide et nos nouvelles activités nous avons passé la journée du 20 mars au salon du tourisme à la porte de Versailles à Paris.

La journée c’est très bien passé, mais ce dont je voulais vous parler c’est de la fabuleuse rencontre que nous avons faite .

Par hasard nous sommes tombés sur Jean Béliveau, ou plutôt lui nous est tombé dessus.

C’est un Grand Monsieur.

FIGUREZ VOUS, IL A FAIT LE  TOUR DU MONDE À PIED

EN 11 ANS.

Allez voir son site ICI

Maintenant il est conférencier et continue le combat pour lequel il était parti en 2000

LES ENFANTS

ACHETEZ SON LIVRE

Format papier ou Kindle pour sauver des arbres

Editions canadienne ou française

 

ÉTAPE EN FRANCE

Share Button

ÉTAPE EN FRANCE

MERCREDI 19 MARS 2014

Regardez ce que vous propose ALEX

Un jeune génial qui vous donne la pêche

VENDREDI 7 MARS 2014

 

LE GUIDE NEWSROADS DANS LA PRESSE « RÉPONSE À TOUT » DU MOIS DE MARS PAGE 85

JEUDI 23 JANVIER 2014

Bonjour

Il y a longtemps que nous n’avions pas donné de nos nouvelles.

Depuis notre retour à Paris il c’est passé pas mal de choses.

Vous vous demandez quand est ce qu’ils repartent ces 2 là!!!!

Sans trop m’avancer je pense que nous serons prêts dans un mois environ.

Nous ne revenons pas au Sénégal en avion mais en voiture.

Un ami descend des voitures, a besoin d’un chauffeur. Nous en avons parlé, cela nous permettra de descendre du matériel pour l’association et de passer par des endroits que nous n’avons pas faits.

On devrait mettre une bonne dizaine de jours pour arriver à DAKAR.

Ce sera une aventure supplémentaire que nous vous conterons.

Nous vous donnerons toutes les précisions quand nous les aurons nous même.

Pendant ce temps nous avons beaucoup bossé pour notre association. Qui est prête à fonctionner.

Nous avons aussi beaucoup bossé pour le guide.

Le guide France rubrique sites culturels et touristiques, s’est enrichi de nombreuses nouvelles pages.

Paris et des infos sur 5 arrondissements – L’Alsace – L’Aquitaine

Grâce aux déplacements que nous avons faits depuis notre retour en France.

Bordeaux

Sonia nous a ramené de superbes photos de la région de Colmar enluminé.

Des clichés de Bordeaux également et bientôt de Lyon où nous étions ces jours derniers.

Certains on déja sûrement vu la vidéo du Pays Basque vu du ciel sur la page vidéo ou sur You tube.

Mais il y a encore mieux.

Pour développer nos activités, Newsroads a acheté des licences de produits complètement hallucinants que nous allons promouvoir et distribuer.

Depuis ce matin nous pouvons vous proposer le porte-clés connecté !

C’EST QUOI ÇA ?

Le DKOD Newsroads, un simple porte clés, cet objet usuel, que tout le monde possède, peut vous sauver la vie avec son Pass Santé.

Mais il peut faire beaucoup plus !!!!!!

Le DKOD Newsroads intègre 12 applications ludiques ou utiles

Et pour les entreprises il existe le Pass Pro, qui vous permet de gérer toute votre communication aussi bien interne qu’externe.

Il peut être un support formidable également dans la gestion et l’organisation des ressources humaines.

On pourra avec le DKOD Newsroads parler de ZÉRO PAPIER enfin !!!!

 

LA NOOKICARD

Comme celui là cliquez ICI suivez les instructions et regardez la démo.

SI VOUS ÊTES INTÉRESSÉ CONTACTEZ MOI PAR MAIL

LA BOUTIQUE EST OUVERTE

NEWSROADS DKOD.COM

Nous sommes à votre écoute et à votre dispo pour tous renseignements

Tél: 06 22 37 67 35

La distribution de La pluie solide va également bientôt commencer.

Alors vous voyez on n’est pas resté les bras croisés.

Vendredi 06 décembre 2013

 

MERCI MONSIEUR NELSON MANDELA

Que le combat continue !!!

 


ÉTAPE EN FRANCE

Que le temps passe vite, cela fait déjà un mois que nous sommes rentrés en France et nous avons décidé de prolonger un peu notre séjour.

Beaucoup de choses ont évolué depuis notre retour.

Depuis que nous sommes rentrés, nous avons reçu notre ami Tom, notre Papa  Hollandais.

Il est passé nous voir et a récupéré la peau d’antilope, (un jeune « ÉLAND DU CAP ») qu’il avait acheté lors d’un séjour à Bandia

(voir page Tour du monde étape Vers 20 h Camara le taxidermiste de la réserve nous a appelé et nous sommes allés voir découper la bête et les premiers traitements de la peau voir la suite …)

Colmar à noêl

Il va bien mais son camion «  Mégatron » est bien mal

Il va bien mais son camion «  Mégatron » est bien malade et les travaux plus le rapatriement d’Espagne lui ont couté un bras, mais il a de nouveaux objectifs.

Gaétan, alias Ibrahim que nous avons connu au Sénégal est aussi passé par Paris et prépare son retour en Afrique surement du côté de M boro.

Bien sur pendant ce mois ci nous avons aussi fait le tour des familles et des amis sans avoir vu tous ceux que l’on voulait voir mais on a un peu plus de temps pour nos obligations.

Par contre nous avons pas mal bossé pour le site Newsroads mais aussi pour créer Photo Africa Sonia à voir absolument pour découvrir de nouvelles photos et l’Afrique vue par Sonia.

Et sommes passés à la deuxième phase du développement de Newsroads avec la création de Notre association, « Un tour du monde pour la planète » qui relaiera notre démarche, nous permettra d’ouvrir d’autres portes et opportunités afin de promouvoir le développement durable à travers le monde et de mener à bien nos objectifs.

On en parle plus tard mais je bosse aussi pour étoffer le guide qui va bientôt être accessible sur smart phones et tablettes. Avec beaucoup de nouvelles pages.

En passant, à Panam, à Bayonne, Biarritz et Bordeaux, Sonia vous a préparé un max de photos.

Grande dernière nouvelle, « La pluie solide va bientôt être accessible, patientez encore un peu.

Je continue et on vous fait de gros bisous.


 


Poème INVITUS :

Dans les ténèbres qui m’enserrent,

Noir comme un puits où l’on se noie

Je rends grâce au dieu quel qu’il soit

Pour mon âme invincible et fière

Dans de cruelles circonstances,

Je n’ai ni gémi ni pleuré

Meurtri par cette existence

Je suis debout bien que blessé

En ce lieu de colères et de pleurs

Se profile l’ombre de la mort

Je ne sais ce que me réserve le sort

Mais je suis et je resterai sans peur

Aussi étroit soit le chemin

Nombreux les châtiments infâmes

Je suis le Maître de mon destin

Je suis le capitaine de Mon âme

 


Lundi 23 décembre 2013

Le 29 novembre 2013, nous avons donné une interview sur la radio Vipradioonline, diffusée le 17, vous pouvez l’écoutez sur l’audioblog.arteradio.com en 2 parties.

Le bilan pour l’anniversaire du site www.newsroads.com.

Un an que vous pouvez suivre notre parcours, pour promouvoir le développement durable et le guide Newsroads.

Notre démarche, nos projets, la création de l’association « Un tour du monde pour la planète ».

Le bilan pour l’anniversaire du site www.newsroads.com.

Un an que vous pouvez suivre notre parcours, pour promouvoir le développement durable et le guide Newsroads.

Notre démarche, nos projets, la création de l’association « Un tour du monde pour la planète« .

 

Aidez nous devenez membres de l’association.

La cotisation est de 25 € par an.

La Casamance

Share Button

La Casamance

Lundi 21 octobre 2013

Les dauphin nous accueillent

Nous voilà de retour de Casamance, à nouveau au CVD pour préparer notre dernière semaine au Sénégal avant le retour à Paris de samedi prochain.

Aller retour en bateau – le « Aline Sitoé Diatta »

Nous avons appareillé mardi 17 à 20 heures comme prévu après avoir embarqué vers 17 heures. Le voyage s’est bien passé nous avions pris des places assises Sonia a pu s’allonger sur trois sièges et bibi a dormi par terre.

J’ai oublié de vous dire qu’avant de monter sur le bateau nous avons passé 6 check-points de contrôle, pour les bagages et les papiers.

Nous sommes restés sur le pont jusqu’à 23 heures, y  sommes remonter le matin quand le bateau a passé l’embouchure du fleuve Casamance.

Il faut remonter le fleuve 1h30 avant d’arriver à Ziguinchor, tout le long du parcours nous avons pu admirer la mangrove et les forêts de cocotiers palétuviers fromagers, mais la magie était surtout sur l’eau puisque nous avons été accueillis et accompagnés pendant de longues minutes par des dizaines de dauphins.

Si les hommes ont oublié la « Téranga » la nature la cultive, merci Messieurs les dauphins de nous avoir offert ce spectacle.

Appontement impeccable déchargement une heure mais le plus hallucinant c’est la récupération des bagages.

On nous parque dans une salle d’attente vaste mais où il fait une chaleur terrible même à 10 heures du matin.

Puis une personne nous explique que l’on va pouvoir récupérer nos bagages, mais il faudra le faire par cette petite porte au fond du hangar qui donne accès au sésame.

Bien sûr embouteillages bousculades et quand vous passez la porte tous les sacs, toutes les caisses, les cartons sont en vrac à même le sol.

Imaginez 300 personnes cherchant leurs paquets dans un espace de 15 m sur 15.

C’est folklorique et haut en couleurs.

Le souk pour récupérer les bagages

J’ai fait le tour pendant un quart d’heure en me demandant si j’allais retrouver mon sac qui se trouvait en fait à côté de la petite porte par laquelle on était rentré.

Nous sommes le mercredi 16 octobre, jour sacré pour tous les musulmans du Sénégal, c’est la Tabaski ou l’Aïd el-Kébir pour les africains du Nord.

Tout est fermé à Ziguinchor et les taxis sont rares.

Mathieu le jardinier de l’hôtel de la voile d’or à Dakar, nous a donné le numéro de téléphone de son frère, il tient un bar ici mais nous n’arrivons pas à le contacter.

Nous remontons la rue en face du débarcadère pour nous arrêter dans le seul établissement ouvert, nous rafraîchir et prendre des renseignements.

Plusieurs personnes connaissent Richard et son bar mais nous n’arrivons toujours pas à le joindre.

Un taxi nous confirme qu’il est bien à Ziguinchor dans le quartier de colobane sur la route du Cap skiring, et nous y conduit pour 500 F cfa.

A notre arrivée Richard n’est pas surpris puisque Mathieu lui a téléphoné hier et le matin même.

Par contre à nous, il nous avait filé un faux numéro d’où nos problèmes de communication.

Après nous avoir offert le verre de l’amitié Richard nous conduit chez doudou qui tient l’auberge « Aw bay », qui veut dire « qui est tu ?» en Diola. L’ethnie dominante ici et majoritairement catholique.

L’endroit est très humide mais charmant doudou est un des rares sénégalais à ne pas être marié à plus de 50 ans.

Accueillant et jovial il s’occupe de son établissement de six chambres, offre un confort sommaire mais où rien ne manque.

Chez Doudou

Quand nous arrivons il est occupé à découper le mouton pour la fête.

Nous avons passé le reste de l’après-midi à nous reposer et à préparer notre séjour en Casamance.

Il est très difficile de se balader pendant l’hivernage ici et nous n’avons que quatre jours.

Décidés à ne pas rester sur la capitale de la région, nous avons le choix entre deux endroits.

Le Cap skiring, site touristique ou le Club Med est installé, ou bien la pointe Saint Georges où sont installés Gigi et Clara, ils tiennent une maison d’hôtes, nous les avons connus au CVD.

Nous choisissons la deuxième solution pour son côté sauvage loin du tout où l’on peut retrouver des amis, plutôt que les plages et les toubabs, du cap.

Nous préférons également faire deux heures de pirogue plutôt que quatre heures de car rapide.

Doudou

La perspective de  voguer au milieu des dauphins, survolés par des milliers d’oiseaux de toutes espèces est quand même plus excitante, que de transpirer quatre heures durant dans un « bus machine à laver ».

Gigi nous a donné le numéro d’un piroguier  « Housman » que nous contactons, rendez-vous est pris pour un départ le jeudi 17 à 15 heures

Ce trajet en pirogue que ce soit à l’aller ou au retour fut un pur bonheur

Deux heures entourés de dauphins, de pélicans,  d’aigles pêcheurs, de cigognes, de flamands roses, d’aigrettes, de fous de bassan, de cormorans et j’en passe.

Seuls sur notre pirogue, au milieu de ce fleuve immense nous étions comme des gosses aventuriers

Au lieu dit  la pointe St Georges, Gigi et Clara nous attendaient et nous on fait partager deux jours savoureux dans leur petit paradis.

Ils ont une charmante petite maison et vivent dans un confort simple mais propice à la relaxation et à la méditation.

Pas d’eau courante mais un puits, les sanitaires extérieurs où l’on a pu se laver sous la pleine lune c’était génial.

Cigognes

Deux petits panneaux solaires, pour trois leds, une prise, un frigo à gaz, pas de ventilo mais des moustiquaires, et un groupe électrogène au cas où !!!

Sans oublier la pirogue essentielle ici, et indispensable à un ancien marin baroudeur comme Gigi.

 

Punchs, petits plats, balades, discussions nous avons passé de très bons moments en compagnie de nos amis.

C’est une adresse recommandée par Newsroads.

Pendant l’hivernage, il n’y a que la pirogue, mais durant la saison sèche vous pourrez les rejoindre par la route même si les neuf derniers kilomètres sont difficiles.

 

Avec Clara et Gigi

Clara vous fera goûter du moringa, l’arbre magique ou encore « never die ».

À la pointe on peut également observer les lamantins, un mirador a été installé et financé par l’Océanium de l’ancien ministre Ali Haïdar .

Mais il y a une petite polémique à ce sujet.

Je m’explique :

Les jeunes du village ont pris le pouvoir et la décision de faire payer l’accès au mirador 2000 Fr. CFA, et ils attendent au pied tous les jours que des toubabs daignent grimper pour l’observation des bestioles.

Il n’accepte même plus que l’on s’assied au pied de la tour sur la plage.

Tels des hyènes, que l’on entend d’ailleurs quelquefois la nuit dans le coin, ils scrutent et observent, avant de vous mettre le grappin dessus pour vous quémander 2000 Fr. CFA.

Infoutus de valoriser leur patrimoine en proposant par exemple une balade en pirogue pour une observation plus proche ou un simple laïus sur la vie des lamantins.

L’offre commerciale c’est

– non ! Tu regardes, tu payes !

Pour des animaux qui ne sont pas leurs propriétés, et un mirador qu’ils n’ont  ni payé ni construit.

Vive la Téranga ! Enfin !

Nous avons quitté nos amis samedi à 16 heures et rejoint le chef-lieu la nuit tombée après avoir contourné l’île aux oiseaux.

Encore un moment exceptionnel que nous offrait la nature.

Direction chez doudou on pose les sacs et on va se boire une canette, chez Richard, il organise une soirée ce soir la musique à fond.


Dimanche :

Déjà ! Le temps passe vite – le matin au petit déjeuner nous avant rencontrer Lucie.

Une allemande qui vient s’installer ici pour travailler dans le solaire nous avons beaucoup parlé et échangé. Doudou aussi s’est mêlé à la conversation et bien sur nous avons parlé de la Lluvia solida, de bio-digestion, des engrais à base d’algues etc

Nous avons fait deux adeptes de plus et comptons bien rester en contact.

Un taxi nous a ramené à la gare maritime, où nous avons déposé nos sacs à la consigne, avant de refaire un dernier tour du quartier pour quelques courses et photos.

Le marché de Ziginchor

Encore une fois nous avons été déçus et même choqués de voir dans quelles conditions, les gens acceptent et continuent de vivre ici.

Le marché central par exemple est une vraie porcherie, les produits présentés et vendus dans la crasse et la poussière et personne ne nettoie.

En face sur la rive du fleuve un monument dressé en mémoire de la catastrophe de 2002.

Le « Djoola » qui faisait la liaison entre Dakar et Ziguinchor a sombré dans la nuit du 26 septembre.

2000 victimes environ à cause de plusieurs négligences invraisemblables. Et aujourd’hui des ordures et détritus jonchent cet endroit symbolique.

Marie-Louise qui ne fête plus son anniversaire depuis le 26 septembre 2002, sera certainement outrée de voir les photos.

Nous avons eu le temps de déjeuner au perroquet avant d’embarquer. Nous y avons appris que Harry un anglais rencontré trois jours plus tôt, avez rejoint Gigi et Clara à la pointe sur nos conseils.

L’endroit est charmant et très recommandable vous pouvez y retrouver Housman le piroguier, y prendre pension on n’y dort et y mange très bien.

La cour intérieure du bâtiment est surveillée par deux immenses palmiers rôniers et un fromager surplombé de dizaines de nids d’oiseaux.

Cohabitent ainsi cigognes, cormorans, aigrettes.

Détails intéressants, les cigognes ne font pas du tout les mêmes nids qu’en Europe ou au Maghreb et sont très roses

Voila le monument pour la mémoire des victimes du naufrage

semblables à des flamands.

Voilà, nous sommes donc arrivés à Dakar ce matin vers 6 heures, après 15 heures de navigation et une nuit moins agréable qu’à l’aller.

Nous avons retrouvé le CVD, les bio-digesteurs out !!!

Sonia se repose, je vais mettre tout ça en ligne.

A plus !