Tag Archives: Saragosse

Saragosse

Share Button

Saragosse :

La ville est située à mi chemin entre Madrid et Barcelone sur le plateau désertique d’Aragon dont elle est la capitale. Durant toute son histoire elle fût le théâtre de nombreuses batailles et fût détruite pendant la guerre civile de 36.

L’Ebre traverse la ville et délimite les contours de l’ancienne cité. L’entrée de la ville se faisait par le vieux pont de pierre aujourd’hui piéton comme une grande partie de la cité.

Un quartier neuf a émergé depuis quelques années (ils ont un world trade center) et des projets pharaoniques de parcs de loisirs sont dans les cartons.

La ville est désormais désenclavée grâce à un aéroport et au TGV.

Points d’intérêts :

– les remparts romains

le palais de Larrinaga

–  Basilique de Nuestra Señora del Pilar et son parvis immense où la mairie est en train de reconstituer un village romain autour de vestiges d’époques. Le bâtiment est composé d’un dôme principal au toit décoré et de 4 tours différentes semblables à celle d’un château médiéval. La nuit elle est superbement illuminée. la visite est gratuite.

le palais Aljaferia enceinte, mauresque au départ puis fortifiée, c’est aujourd’hui un musée et le siège des cortès d’Aragon. Les députés s’y réunissent tous les jeudis.

On peut pour seulement 5 € admirer des plafonds et bas reliefs somptueux peints ou sculptés. Un mélange harmonieux d’art musulman et médiéval.

– les arènes furent les premières arènes couvertes d’Espagne

 

Pour circuler en ville rein de tel que la marche ou les vélos en location libre style Vélib.

Mais vous pouvez aussi prendre le tramway qui traverse la vieille ville.

Se déplacer à Saragosse : www.zaragoza.es

 

Photos de Saragosse ICI

 

En savoir plus sur Saragosse wikipédia ou office de tourisme

Le grand départ

Share Button
Traversée de L'Espagne

Traversée de L’Espagne

Le grand départ:

 

Donc depuis plus d’un an nous attendions ce moment et voilà c’est fait le départ a été donné du resto à mes frères le:

 

Mardi 27 novembre 2012 à 15 h.

 

Il pleut des cordes et nous avons décidé de partir par le Pays Basque, Saint Etienne de Baïgorry le col juste un peu plus haut puis l’Espagne. Je voulais passer voir des cousins côté Espagnol dans la montagne mais le temps ne m’inspirait pas alors on trace jusqu’à Saragosse (300 km).

Tout va bien jusqu’au col et d’un seul coup la pluie se calme mais se transforme en neige et elle commence à tomber dru. Charly est chargé et nous n’avons pas de chaînes.

Il faut passer le col en vitesse !!!!!

Le décor est somptueux et au sommet on décide de faire quelques photos et un « pipi ».

Et là ! Au moment de repartir. Charly ne veut pas, plus de batterie ! –

Pottok au Pays Basque

Pottok au Pays Basque

 

Il faut faire vite la route devient blanche on est seul et la neige tient. Aussitôt je décide de changer la batterie et d’en mettre une neuve (on en a 3 en tout).

Tout redémarre et la descente du col côté Espagnol se fait lentement mais sûrement.

Dans la plaine 20 km plus loin on réalise que l’on a eu de la chance de ne pas rester bloqués là-haut !!! – Mais tout va bien et alors que la nuit est tombée on roule peinard direction la capitale de l’Aragon.

 

Arrivée prévue 20h30 Nickel !

 

Mais là encore à 18 km de Saragosse D’un coup plus de lumière, et le camion s’arrête ! On est sur une demi bande d’arrêt d’urgence d’autoroute, juste avant un échangeur, sans lumière donc pas de warning et la deuxième batterie à plat !!!!

Pas le temps de réfléchir il faut installer rapidement la dernière batterie et repartir pour trouver où dormir !

Le changement est fait en 13 mn (sous contrôle de Sonia) – Mais il faut se rendre à l’évidence l’alternateur doit être nase.

Charly

 

On verra ça demain pour l’instant on cherche un hôtel parce qu’il fait très froid et on veut se reposer tranquille.

Coup de bol on est tombé sur un hôtel IBIS plein centre et le stationnement dans la rue est gratis. En plus j’ai toujours ma carte ACCOR ce qui veut dire réduction de 30% tout va bien.

Il fait très froid, on est un peu crevé et demain il faut s’occuper de Charly.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Mercredi 28 novembre 2012

 

J’ai trouvé un garage mais il est en banlieue de Saragosse. Arrivée 13h30 juste avant la coupure. Des gens supers qui nous indiquent un resto par cher pour patienter jusqu’à 16h.

(En Espagne la coupure de midi est légèrement décalée par rapport à la France)

Ils se sont occupés de Charly et à 19h30 on repartait avec un alternateur tout neuf et beaucoup moins cher qu’en France

Les arènes Saragosse

surtout la main d’œuvre. Au moins on est tranquille pour un moment.

 


Jeudi 29 novembre 2012

 

Aujourd’hui, journée dédiée à la découverte de Saragosse – après une heure de recherche sur le net on c’est fait un petit parcours, et on a de la chance, tout ce qui a de l’intérêt et mérite d’être vu se trouve dans un petit périmètre de la vieille ville, de l’autre côté du vieux pont de pierre qui enjambe l’Ebre à côté de l’hôtel.

Donc plan sac à dos appareil photos, tablette et GO !!!!

Nous avons eu un temps magnifique mais un vent glacial. On c’est baladé toute la journée. La ville est belle, bien entretenue, propre mais comme on l’avait déjà constaté dans le nord, l’Espagne en crise est triste.

De nombreux magasins ou établissements fermés ou à louer, peu d’activité, et les rues désertes à 19h.

Le  nouveau visage de l’Espagne n’est pas top.

Nous avons visité la basilique Notre Dame del Pilar – Magnifique et gigantesque édifice de forme peu conventionnelle avec 4 clochers ou tours et un dôme central – des coupoles bleues-vertes – un orgue impressionnant – ENFIN quelque chose à ne pas manquer en venant ici.

La basilique de Saragosse

Jouxtant la basilique se trouve la mairie et sur le parvis se dressent quelques vestiges Gallo-Romain mis en valeur intelligemment puisqu’ils sont en train de reconstituer un petit village d’époque décrivant la vie antique.

C’est la première fois que je vois un site ancien exploité de la sorte et je dis BRAVO.

Puis on a traversé le vieux Saragosse, La place d’Espagne, el paséo de la Independencia, la place d’Aragon.

Puis on est allé voir les arènes et en faisant le tour, on a pu entré et faire quelques photos de la première « Plaza de Toros » couverte.

Enfin nous avons terminé par la découverte du Palais Aljaféria. Enceinte merveilleuse témoin de l’histoire riche Gallo – romano – catholico – musulmane de la ville.

Pour 5 € on se replonge dans le passé en un lieu magique et insolite ou vous pouvez prendre des photos (chose rare de nos jours). Attention le jeudi les visites ne sont pas toujours autorisées parce que les « Cortés d’Aragon » s’y réunissent.
On est rentré vers 19h30 pour trier les photos et vous écrire.
Demain on part direction Valence et la méditerranée pour chercher un peu de chaleur. Bye A bientôt.

 


Vendredi 30 novembre 2012.

 

Nous sommes partis de Zaragoza avec le vent mais sous un beau soleil qui ne nous a pas quitté jusqu’au couché.

360 km à travers la province d’Aragon.

Belchite

 

Un désert de petites montagnes pelées et arides, où rien ne pousse à part les oliviers. Même les éoliennes que l’on trouve partout en Espagne ne peuvent être installées tellement les terrains sont accidentés et peu accessibles.

Comme dans le reste du pays nous n’avons pas croisé beaucoup de véhicules et la dizaine de villages que nous avons traversés étaient pratiquement déserts.

L’un d’entre eux cependant a attiré notre attention :Belchite

On voit les ruines du village détruit par un bombardement durant la guerre civile de 1936 depuis la route.

Franco fit intervenir l’aviation allemande sur la « zone rouge » et massacra les républicains.

On y sent la même atmosphère qu’à Oradour sur Glane à côté de Limoges ou les nazis commirent un atroce massacre.
Même les oiseaux ne chantent plus dans ces villages martyrs.

Séquence émotions également avec un retraité qui m’a fait cette leçon d’histoire en remplissant 2 bidons à la fontaine du nouveau village.

Jusqu’à Valence par les routes A 222-23-24 et N 232 nous avons passé 2 cols à plus de 1000 m vu des sommets enneigés et ce soir à Valence il n’y a plus de vent et la température est beaucoup moins froide.

Nous avons quand même préféré dormir dans un hôtel sympa et pas cher avec le wi fi pour vous écrire.

Belchite

Le peu que nous avons vu de la ville :

grosse métropole qui a fait sa mutation voilà dix ans en se tournant vers la mer et les nouvelles technologies
tout un nouveau quartier  moderne est sorti de terre avec la cité des arts et des sciences, un pont et un palais des congrès

futuriste.
Demain petit tour dans Valence et descente sur l’Andalousie.

Samedi 01 décembre 2012.

 

Avant de quitter la ville nous avons parcouru le nouveau quartier dédié aux arts, sciences et technologies et c’est vraiment superbe.

Valence

Gigantesque, futuriste mais magnifique.

Voir les photos : en cliquant ICI

Sous le soleil et avec une température agréable nous avons pris la route, où comme les autres jours il n’y avait personne. Pourtant l’été des millions de touristes circulent pour rejoindre ces usines à touristes créées pour le farniente des Européens.

Bénicarlo, Bénidorm, Denia, Gandia, Javea, Alicante etc ….

Des buildings et du béton partout. D’autant que ces villes multiplient par cent leur nombre d’habitants l’été et ne sont pas équipées pour traitées les eaux et déjections de ces foules.

Nous, nous sommes arrêtés sur la corniche à Alicante pour déjeuner et apprécier la vue et les dizaines de voiliers sur la grande bleue.

Un piton rocheux et le Château de Santa Barbara  surplombent la ville ; Nous on s’est restauré pendant une heure avant de partir sur Cartagène prochaine étape.

Nous y arrivons à la nuit tombée et découvrons cette ville fortifiée et son célèbre arsenal.

Valence

 

Mais il est très difficile de stationner et les 2 endroits où ce serait possible, craignent un peu.

Il serait préférable de rouler un peu et trouver un coin sympa pour nous poser.

Une crique ou un petit village. Toute la journée nous avons vu d’immenses étendues de verger avec orangers, citronniers ou kaki mais là il fait nuit noire te on est sur une petite route de campagne après Cartagène.

Et d’un coup, « un flash », en voyant le panneau La Azohia, je me suis rappelé que ma cousine de Toulouse (Sylvie) vient souvent dans le coin pour les vacances.

Dans 15  km on y est.

En arrivant tout est calme, il a un très long front de mer et la température est agréable.

Tout est parfait pour garer Charly face à la mer.

Le reste on verra demain.

 


Dimanche 02 décembre 2012.

 

Même si la nuit a été longue pour Sonia (il paraît que j’ai beaucoup ronfler – normal après un bon repas et un film !!!!) le réveil la met de bonne humeur

Un soleil magnifique, une baie superbe, 16 ° et un petit village de pécheur où le béton n’a pas encore fait son apparition.

Une station balnéaire à taille humaine où vous trouverez tout ce que vous désirez pour vous sustenter et vous divertir.

En prime vous ferez marcher le commerce local et vous rencontrerez des Espagnol pas encore sous le joug des grands groupes de tourisme.

Le village s’appuie à de petites montagnes où les randonneurs s’éclatent. Et si vous n’aimez pas la grimpette, il existe un

Alicante béton sur la plage

chemin éco-touristique (GR92) qui vous offrira une belle balade le long du littoral.

Nous y avons même rencontré un des derniers bergers Andalous avec  ses 3 chiens et ses 1350 moutons.

On s’est promené pendant plus de 5 h au soleil et au bord de l’eau c’était vraiment le pied.

En plus à cette période, il n’y a pas un chat seuls quelques couples de retraités Allemands occupent les campings.

Mais, parce qu’il y a un mais nous avons également découvert un des fléaux de l’Andalousie, même si pour l’instant  elle en tire d’énormes dividendes.

La région est couverte de serres où poussent tous les fruits et légumes qui alimentent les tables Européennes. Même si les exploitants sont à la pointe des dernières techniques de gestion agricole et de l’eau, ces kilomètres de cultures intensives assèchent le sud de l’Espagne.

Il n’y a plus d’eau et les rios sont presque tous à sec, des solutions sont élaborées avec la désalinisation de l’eau de mer, mais avant tout il faut :

ARRÊTER DE MANGER DES FRAISES ET DES TOMATES EN HIVER

MANGER DES FRUITS ET LÉGUMES DE SAISONS

Berger à La Hazoya

 

Nous n’avons pas de connexion internet depuis 2 jours alors ce soir on se fait une première partie de soirée photos et après diner, un film :

Mission impossible 4 (je n’ai pas vu la moitié)

 


Lundi 03 décembre 2012.

 

Réveil à 9h30 et c’est toujours agréable de prendre son café face à la mer.

Il y a une bodéga avec le WI-FI juste à côté d’où est garer Charly.
On y complète notre petit déjeuné on envoie quelques mails et on prend la route.

Ce soir on dormira à grenade.
La route est magnifique, comme d’hab, pas un chat et encore et toujours des vergers des cultures et des potagers.

École de voile à Alicante

Mais aussi de supers décors montagneux, ( 4 cols franchis dont un le col de La Mora à 1380 m) surtout à l’approche de Grenade nous longeons la Sierra Nevada couverte de neige.
Grenade où il fait jusqu’à 45 ° l’été, est une ville encaissée dans une vallée au pied de la sierra et la nuit dernière il faisait zéro.

On dormira donc au chaud ce soir et demain on continue la visite par les célèbres jardins de l’Alhambra et l’ancienne muraille musulmane Albaicin

Ce soir c’était pâtes et saumon, Sonia trie les photos et moi je vous écrit tout sera en ligne dans la nuit.

La méditerranée La Hazoya

Concernant la connexion c’est bon on a rechargé la clé 3 G donc on ne vous laissera plus sans nouvelle.

Bonne nuit !

Les photos de Grenade ICI

 

L’alhambra là

Mardi 04 décembre 2012.

 

L’Alhambra à Grenade

 

Ce matin réveil tardif, il faisait froid alors nous sommes restés au lit. Et après un petit déjeuner rapide nous avons traversé Grenade pour aller visiter les célèbres jardins de l’Alhambra.
On peut les visiter le jour et en nocturne.Le parc est composé des jardins mais aussi de 3 palais (la Alcazaba, des Palais Nasrides et du Generalife) bien distincts vous pouvez choisir de visiter l’ensemble ou seulement les jardins. Comme nous avions déjà visité le palais « Aljaferia » à Saragosse dans le même style nous avons opté pour les jardins uniquement. En plus la plus belle pièce, les 12 lions de marbres sont en restauration et ne sont pas visibles.
Ils sont magnifiques et immenses. Au printemps quand tous les parterres sont en fleurs ce doit être extra mais il y avait quand même quelques fleurs même si nous sommes le 4 décembre.
De l’Alhambra on surplombe toute la ville et par beau temps c’est superbe.

C’est génial de flâner et de découvrir toutes ces variétés de plantes et d’essences super entretenues. Les techniciens du jardinage, seront comblés surtout en observant le système d’irrigation ingénieux mis au point pour l’Alhambra.

L’escalier d’eau est top, d’ailleurs c’est au pied de cet escalier que nous avons fait la connaissance de 2 jeunes ingénieurs français en goguette en Andalousie.
Xavier et Arnaud, adeptes du couchsurfing, un concept basé sur l’échange et le partage qui vous permet de rencontrer des gens qui vous reçoivent chez eux et de découvrir leur ville.
Ils vivent à Paris et après Séville et Cordoue ils visitaient Grenade avant de revenir à Panam.
Ils nous ont promis de devenir membres de News-roads et nous leur avons promis de promouvoir le couchsurfing,. Cela peut être super intéressant pour tout le monde.
Nous avons pris la route vers 17h30 et rejoint Cordoba vers 19 h.
200 bornes dans la montagne et sous la pluie par la N432.
On a trouvé un tout petit hôtel dans le vieux Cordoba.

L’hôtel Maestre pour 30 € la nuit avec le WI FI et une belle cour intérieure  moresque. Ne vous en faites pas il y a aussi l’eau chaude, le chauffage et un lit.
La ville à l’air charmante, typique je pense que l’on va se poser là 2 jours.
La place pour Charly n’était pas évidente mais on a trouvé et si la température reste ce qu’elle est demain on dormira avec lui.

Les jardins

Anecdote du jour, à Grenade il est très difficile de circuler et les rues ont des inclinaisons importantes, on se croirait à la Paz en Bolivie. De plus elles sont supers étroites et donc en rejoignant les jardins de l’Alhambra on a failli rester coincé dans un angle. C’est passé mais le pare choc avant garde une trace. Gros
coup de frayeur, parce que si l’on ne pase passe , je ne sais pas comment on aurait fait.
Mais tout va bien, et là on pense à vous tous en dégustant un petit punch.

Good night