Dakhla

Tour du monde Extrême sud du Maroc More »

Tour du monde la route du Grand Sud

La traversée du désert et les galères de la route More »

Tour du monde La Liberté

Sud du Maroc entre Merzougha et Zagora More »

New York U S A

Partir à new York avec les conseils de News-roads More »

 

Maroc, Janvier 2013

Sonia et Garde Mausolée Rabat
Share Button

Maroc Janvier 2013

Jeudi 03 janvier 2013

BONNE ANNÉE 2013 TOUS NOS VŒUX BONHEUR, SANTÉ, PROSPÉRITÉ, AMOUR

La Tour Hassan

J’espère que tout le monde a pris de bonnes résolutions (comme chaque début d’année), pour notre part, vous le savez déjà mais si l’on pouvez vous convaincre de la nécessité de fermer vos robinets et de ne plus jeter de papiers par terre ce serait déjà un grand pas !!! ….

Nous avons appris depuis le début de notre périple, à nous brosser les dents avec un demi verre d’eau, et je peux vous garantir que c’est largement suffisant.

Déjà le 3 janvier et on vous a laissé sans nouvelle depuis le 31 décembre, désolé pour ce silence, Que s’est-il passé depuis ?

Le jour de l’an nous avons pris la route vers 14h30 pour Rabat, après un dernier repas et des au revoir très émouvant avec KHALED, MALIKA et MERYEM, qui nous ont ouvert leur porte et leur cœur et avec qui nous avons passé 3 jours inoubliables.

La route jusqu’à la capitale du Maroc c’est passé sans encombre, seules quelques averses ont permis à Charly de se rincer un peu.

Nous avions rdv à la gare de Rabat avec 2 jeunes étudiants Marocains et nous avons discuté avec eux d’environnement et surtout des problématiques de leur pays dans ce domaine. Ils sont désormais membres de News-roads et nous dinons ce soir avec eux car ils ont plein d’idées sur les actions ou initiatives à mener à court ou moyen termes ici, donc sur le forum ou dans les futures pages de nos aventures nous

Coucher de soleil à Kénitra

vous en rendrons compte.

Après cette rencontre nous sommes parti à la recherche d’un lieu pour dormir, vu que l’ami de Sonia chez qui nous devions aller était en déplacement à Casa. Nous nous sommes posés à Témara un petit bled, à 15 km de Rabat où il y avait des campings répertorié sur internet. En fait, il n’y en avait qu’un et je ne vous raconte pas le camping. Si nous étions resté sur un parking, c’était la même !!! A part l’électricité il n’y avait rien et tout était dans un état de fin du monde.

C’est le Maroc !!! L’employé m’a expliqué qu’il ne pouvait plus payer les charges et que certaines régions ne voulaient plus de camping et préféraient faciliter l’installation ou le développement de résidences ou hôtels.

Hier, la journée était consacrée à la visite des principaux monuments de Rabat, et vraiment ça vaut le coût :

Garde du Mausolée Mohamed V

– La tour Hassan, l’architecte de cet édifice voulait la plus grande mosquée du monde et n’a jamais réussi à la terminer. Elle est actuellement fermée pour cause de restauration de la bibliothèque royale qui se trouve sous le minaret. Vous avez cependant accès au parvis qui rappelle un peu les colonnes de Buren au palais royal à Paris.

LES PHOTOS DE LA TOUR HASSAN ET DU MAUSOLÉE ICI

– A l’opposé du parvis ce trouve le futur musée des armées et de l’histoire du Maroc et le mausolée de Mohammed V. C’est fabuleux grandiose et vous pouvez faire toutes les photos ou vidéos que vous voulez. On peut même discuter avec les gardes qui sont à même de répondre à vos questions. Le site est gardé par la garde royale, à cheval et à pied (on remarquera que les tenues sont différentes qu’ils soient à l’intérieur ou à l’extérieur des bâtiments). Tout est gratuit et je vous garantis que c’est l’un des plus beau mausolée que j’ai eu à visiter, surtout ne ratez pas çà si vous passez dans la capitale.

– En fin d’après midi, c’est sur le site Shellah, à l’extérieur de la ville au bord de l’oued Bouregreb, où nous sommes restés 2 h à admirer des vestiges romains, et mérinides du XIVe. Le tout est dans un état de conservation remarquable, protégé par une haute muraille et des centaines de cigognes. C’est beau, impressionnant et le tout pour 10 drh (un euro).

LE SITE DE SHELLAH ICI

Après cette journée culturelle, nous sommes sortis de la ville un peu trop bruyante et nous avons garé Charly sur la plage de Medhia qui est

L’entrée de Shellah

la plage de Kénitra (où nous avons rdv avec les étudiants ce soir) C’est un superbe spot de surf, où nous profitons du soleil aujourd’hui même s’il y a un peu de vent.

A côté de nous des vans espagnols (3), allemands (1) et 2 camping cars du pays-basque.

Des gens d’Hendaye et d’Anglet venus profiter des vagues et du soleil Marocains.

Face à la mer à Kénitra

Coïncidence, Pierre (Touron c’est son nom) est du Boucau (c’est mon bled à côté de Bayonne), et nous avons des amis communs. Il a grandit ici à Kenitra et parcours le monde à la recherche de la vague (son fils aussi est mordu). On a discuté un grand moment ensemble du passé et de voyages, avec sa petite famille ils repartent vers le nord et le pays basque, cet après midi ; il aurait bien continué avec nous pour le sud, mais les obligations !!!…

Voilà pour le moment, comme d’hab je vous trie des photos et je vous mets tout ça en ligne.

Encore tous nos vœux de bonne année, A+

 

Pierre un surfeur Boucalais


Samedi 05 janvier 2013

Bonsoir comment allez-vous ?

Manar et Abdelmounaim

 

Nous, toujours aussi bien. Désolé, nous ne sommes pas très réguliers sur les comptes rendus, mais à notre décharge, depuis 2 jours les connexions ne sont pas géniales, on a fait pas mal de route et en plus avant hier soir, après la journée de visite de Rabat nous avons eu le plaisir de rencontrer Manar une jeune étudiante Marocaine ainsi que Abdelmounaim, que nous avions déjà vu 2 jours auparavant.

Nous avons passé un long moment avec eux autour d’un thé pour parler développement durable et surtout de la problématique des déchets au Maroc.

Ils ont un club dans leur fac et voudraient aller plus loin en créant une association et mener des actions pour sensibiliser les jeunes Marocains sur ce fléau.

Ils sont très motivés et nous avons convenu de lancer une première initiative d’ici 15 jours, nous en rendrons compte sur News-roads, sur les pages tour du monde et développement durable, mais aussi sur le forum.

Après cette longue rencontre productive, Abdelmounaim nous a gentiment invité, et nous avons continué à discuter une longue partie de la nuit avec 2 autres étudiants avec qui, il partage une location (Sofiane et Driss).

Nous avons vraiment envie de les aider et de faire quelque chose pour ce pays merveilleux. C’est ce pourquoi nous avons créé News-roads, je pense que nous sommes sur le bon chemin.

Juste une précision, avec Sonia nous tenions à rendre un grand hommage à ces jeunes qui vivent dans des conditions très limites, et pourtant font preuve d’une volonté et d’un courage sensationnel. La jeunesse en France devrait prendre exemple.

Rien que pour cela nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour leur filer un coup de main.

Hier matin nous avons pris la route de Marrakech sous un super soleil. Direction le sud et pour la première fois nous avons pris l’autoroute

Calèche sur Djema Efna Marrakech

(15,7 drh)

Entre Kenitra et Marrakech il y a 360 km et par la nationale je ne serais pas arrivé avant la nuit.

Donc à 75 km/h Charly s’est comporté comme un chef, et on est arrivé à destination vers 16h30, après 2 petites pauses, une voulue et agréable et l’autre un peu moins.

En effet vers 14 h à Settat, une petite faim nous chatouillait le ventre et on décide donc de sortir de l’autoroute pour un couscous. C’est vendredi jour de la grande prière et du plat national.

On passe le péage et 1 km plus loin, un képi nous fait signe de nous ranger.

« Monsieur, permis de conduire svp »

« Monsieur Olivier, madame Olivier n’avait pas sa ceinture et nous l’avons vu avec le radar mobile »

Sonia « Oui mais on s’est arrêté au péage et …..!!! »

Vue des terrasses au dessus de Djema Efna

Lui « Madame Olivier le péage et beaucoup plus loin et vous avez remis votre ceinture trop tard »

« L’infraction coute 300 drh à payer tout de suite »

J’avais d’autant plus les boules que depuis un mois et demi j’ai dû lui dire 20 fois

« T’as mis ta ceinture ? »

Donc vous imaginez la suite !!! …. On s’est engueulé grave et plus personne n’a parlé jusqu’à Marrakech.

Je vous rassure on c’est vite réconcilié hier soir. Mais bon ce sont des choses de la vie.

En arrivant nous nous sommes posé à l’hôtel IBIS après avoir constaté que Marrakech est de plus en plus infernal.

Circulation – bruit – travaux –

Enfin heureusement nous avons revu nos amis et surtout Abdallah, l’homme qui s’est occupé de Charly pendant sa cure de rajeunissement l’an dernier.

Vidéo de la place Djema Efna

 

Devant le Tiznit avec notre hôte

Ce soir nous dormons chez lui après avoir déjeuné au « TIZNIT » notre restaurant favori place Djema Efna, et admirer l’animation et la transformation de la place à partir de 15h30 après la 3e prière.

Nous avions choisi la terrasse du « Grand glacier » (le meilleur point de vu) devant un thé à la menthe pour touristes (dégueulasse). À 15H36 les 2 premières carrioles sont arrivées et en 30 minutes tous les stands étaient montés. C’est phénoménal.

Si vous allez à Marrakech retenez cela et faites le, vous serez sûrement très étonnés.

Nous sommes rentrés en petit taxis, je déguste un whisky marocain en attendant le couscous.

Abdallah est un « seigneur Berbère ».

On pense très fort à vous tous. Je nous souhaite bon appétit.

A très vite.

LES ACTEURS DE LA PLACE DJEMA EFNA 

Avec Abdallah


Mardi 08 janvier 2013

Bonjour, pas mal de chose à vous raconter, depuis samedi.

D’abord nous nous sommes occupés de Charly. Il a eu droit à la vidange moteur, la vidange du pont, au changement de la cartouche d’huile et du filtre à air. Pour finir on lui a fait la toilette au karcher car après 3 semaines au Maroc il avait une sacrée couche de poussière.

On a donc passé la journée de dimanche à le bichonner pour qu’il continue à rouler comme un chef.

Les remparts de la Médina

Le soir Sonia nous a fait une salade marocaine dont elle a le secret, avec des grillades et on a passé une bonne nuit.

Lundi matin nous avons rassemblé nos affaires pour le départ vers Ouarzazate. Mais avant nous avions

Avant le départ

rdv avec Mustapha, le serveur du restaurant le Tiznit sur la place Djema Efna dont je vous ai déjà parlé.

Ce cher Mustapha nous a invité pour déjeuner chez sur à 17 km de Marrakech sur la route de L’Ourika.

Nous avons passé un fabuleux moment de calme, de simplicité, de sérénité et de chaleur humaine autour d’une tajine de lapin que sa femme nous avait préparée.

Il y a des gens formidables dans ce pays et l’hospitalité marocaine n’est pas une légende pour nous.

Depuis notre départ nous vivons des moments de chaleur humaine, intenses et profonds.

Nous les avons laissé vers 14H30, direction la cité marocaine du cinéma.

Le voisin de Mustapha

Pour cela après avoir chercher une station service qui prend la carte bleue à Marrakech, (nous l’appellerons désormais « ARNAKECH »),

Chez Mustapha

nous avons pris la nationale 9 et sommes partis à l’assaut de L’Atlas.

Charly a été super, et on a passé la montagne sans encombre.

La route est bonne, mais ça commence à grimper dès que vous passez Taourirt.

D’abord c’est tout doux mais à 70 km d’Arnakech, c’est l’Atlas et là, bonjour les pourcentages.

Les décors sont somptueux et la neige recouvre la plupart des sommets autour de vous.

Tous ensemble devant une Tajine de lapin

Si le col n’est pas praticable, on vous arrêtera à Tadart, mais le Maroc est bien équipé pour le déneigement du plus haut col d’Afrique : LE TICHKA à 2260 m.

LA ROUTE DE OUARZAZATE EN PHOTOS

Ancre Nous l’avons atteint juste avant la tombée de la nuit. Il faut le faire c’est spectaculaire. Ne vous laissez pas avoir par les vendeurs le long de la route qui vous proposeront des pierres minérales fabuleuses. Ceux ne sont que des cailloux colorés quand elles ne sont pas en terre et en bois.

C’est vrai que c’est beau et très tentant mais sachez que les vraies pierres minérales ne se trouvent

Col de Tichka 2260 m

que dans le désert et qu’elles n’ont que 2 couleurs à l’intérieur, blanc ou légèrement pourpre.

Ce col est vraiment énorme, avec plus de 30 km de montée. Et des virages très serrés. Mais si vous ne tombez pas derrière un camion chargé, tout se passera bien.

La descente aussi c’est bien passée sauf à un moment, au détour d’un virage assez raide, une ombre imposante, j’ai d’abord cru à une habitation en bordure de route mais non, un camion était couché sur le côté et son chargement dans le ravin. Je peux vous assurer que le chauffeur a dû avoir la trouille de sa vie et que s’il s’en est sorti, il fera un peu plus attention dans les virages.

L’Atlas

Nous sommes arrivés à Ouarzazate vers 20H30, et toute la famille d’Abdallah nous attendez (nous les avions déjà rencontrés l’an dernier).  Les retrouvailles là encore ont été chaleureuses et nous avons discuté jusqu’à minuit après que Asma une jeune guide de 23 ans se soit jointe à nous, bien lui en a pris car elle parle superbement le Français, et si vous décidez de passer par ici, elle se fera un plaisir de vous accompagner sur les studios de cinéma de la région qui n’ont plus de secret pour elle. Elle pourra également vous faire découvrir les beautés alentours, montagnes, vallées, ou oasis qui font la richesse de la région.

Aujourd’hui, c’était journée prospection, et elle a vraiment été prolifique.

Nous vous avons dégoté, une super maison d’hôtes, Dar El Nath dans la kasbah de Taourirt ; un restau vraiment TOP, « LE MANAR » où vous dégusterez en plein centre de Ouarzazate la vrai cuisine berbère pas cher. Le patron s’appelle

Chez Abdallah avant le couscous on se lave les mains

Lahsen et est le frère de Youssef qui tient« Le bazar Tafoukt » dans les quartier des artisans. Essayez de trouver Mustapha, un antiquaire si vous voulez des vieux meubles ou vieilles portes.

Vous pouvez vous rendre dans ces établissements sans risque de vous faire arnaquer et vous y rencontrerez desgens honnêtes et authentiques qui proposent des produits et prestations de qualité.

LES PHOTOS DU MANAR DU SUD POUR VOUS FAIRE UNE IDÉE

Il est 20h15, Sonia est allée soutenir la fille d ‘Abdallah qui prend des cours de guitare, Kétum la femme d’Abdallah est concentrée avec sa sœur Hamina dans la préparation du couscous que l’on ne va pas tardé à déguster.

Oui Oui même les petits

Et moi je termine en vous disant bonne soirée et à bientôt.

On vous embrasse.

Demain nous partons pour la vallée de Dadés et les gorges de Thodra, vous serez sûrement éblouis quand vous verrez les photos.

Bye, bye.

 


Jeudi 10 janvier 2013

VIDÉO DES GORGES DE TODRA

Todra

Avant de commencer le récit des 2 derniers jours j’avais oublié de vous dire que nous avons passé 2h au bord du lac qui alimente en eau douce la ville de Ouarzazate. Calme, silence et émerveillement en observant les oiseaux et les cigognes qui viennent se rafraichir dans un décor de rêve.

Donc hier en fin de matinée nous sommes partis pour Tinghirt, à 160 km environ à l’est. La N 10 est bonne, traverse de nombreux villages, installés le long des oueds qui descendent de la montagne qui se dresse du côté gauche tout le long du parcours. Jusqu’au couché du soleil je pense qu’il est impossible de reproduire la palette de couleurs qui évolue avec la position du soleil.

Pour les touristes qui voudraient parcourir la région, pas de problème pour se ravitailler en essence, pour dormir ou se restaurer. Nous sommes aux portes du désert mais la vie et la civilisation sont encore là.

Nous nous sommes arrêtés à Boumalne Dadès (de là vous pouvez accéder à la vallée et aux gorges de Dadès) où nous avons rencontré Yerd un jeune berbère qui parlait super bien le français, et qui nous a tapé la tchatche pendant tout le repas ( une tajine tefta, viande hachée et œufs).

Nous ne voulions pas faire la vallée de Dadès parce que nous avions eu des infos sur des gorges spectaculaires à 60 km de là. Nous avons

Spectaculaire

donc sollicité Charly (qui fonctionne toujours aussi bien), pour arriver 15 km après Tinghirt, au couché du soleil à Todra.

Et là, la magie du lieu a fait le reste. La route d’accès est assez mauvaise, mais quand vous apercevez en contrebas une immense palmeraie, juste avant les majestueusesgorges de Todra, vous vous sentez déjà tout petit, et vous vous dites que la nature est une artiste fantastique.

LES PHOTOS DES GORGES DE TODRA

Elle a laissé un passage étroit pour un torrent (où les nomades des montagnes viennent se ravitailler en eau) et une petite route entre des parois verticales, couleur ocre qui se dressent autour de vous. C’est vraiment très impressionnant, regardez les photos pour vous faire une idée.

Les nomades Berbères descendent de la montagne pour chercher de l’eau

Mais je vous assure, si vous décidez de venir au Maroc laissez tomber « Arnakech » et pensez aux autres provinces.

Si vous voulez de l’authenticité, rien de tel que les endroits que l’on vous a décrits jusqu’à présent, où vous aurez le bonheur de rencontrer des gens formidables et des endroits fabuleux.

De plus je peux vous assurer que l’on se sent en sécurité et que jusqu’ici nous n’avons eu aucun problème.

Justement par rapport à cela cette nuit nous avons dormi à la sortie des gorges de Todra et nous étions seul au monde, entouré par des barrières rocheuses semblables à des soldats gigantesques qui veillaient sur nous.

Après une bonne nuit, et un réveil frisquet, nous n’avons pas résisté à la tentation.

Le décor nous avait tellement impressionné que nous avons décidé de vous le présenter.

Nous avons fait pleins d’images et de vidéos.

On vous fait un montage et on le met en ligne dès que possible.

Dans les gorges 2 hôtels très sympas, le « Yasmina » et l’hôtel des « Roches », accueillent des fondus d’escalade, de varappe et de randonnées.

Après la séance photos et cinéma nous avons regagné Tinghirt et la civilisation pour faire le plein, prendre un casse croute, avant notre rdv avec Hamid un guide touristique rencontré à Rabat. Il fait des circuits touristiques dans tout le Maroc et il nous attendait sur la route de Merzouga (dans le désert) pour un thé À Tinjedad.

La rivière serpente dans les gorges

Sa femme attend un heureux évènement et il ne travaille pas en ce moment mais je laisserai ses coordonnées et son site pour les gens intéressés. C’est un vrai pro qui connaît parfaitement le Maroc. Et justement au cours de la discussion, quand nous lui avons dit que nous voulions aller jusqu’à Merzouga, il était déjà 16h, il nous a dit de nous arrêter où nous sommes ce soir.

LES PHOTOS DU LIEU

Nous dormons avec des Touaregs dans le désert à 55 km après Tinjedad dans le désert « FAZNA », 10 km avant le village de JORF et 28 avant Elfoud. Ils vivent sous des tentes, et entretiennent une canalisation souterraine, datant du 11e siècle qui alimente leur village.

Ils ont plusieurs activités, agriculture, bétail, (chèvres et dromadaires), et d’autres cherchent fossiles et pierres pour que les femmes puissent confectionner quelques objets et bijoux à vendre aux touristes.

Les poteries des Touaregs

La vie est dure et les touristes peu nombreux, puisqu’ils se cantonnent dans les grands hôtels des gros

Hassan

sites touristiques.

Pourtant si vous cliquez sur les liens suivants vous pourrez voir les photos de Hassan et son papa Youssef, qui avec leur frères peuvent vous faire découvrir les beautés de la région, à dos de dromadaire (désert noir, dunes, levé et couché de soleil, ciel d’étoiles fabuleux, enfin tout ce que la région peut vous proposer).

LES PHOTOS

LE SITE WWW.ABDULTOURS.COM POUR DES AVENTURES EXTRAORDINAIRES ET INOUBLIABLES.

Fabuleux coucher de soleil dans le désert

Demain je descends sous terre pour vous rendre compte de ce qu’ils font.

Tous ces gens gagnent à être connus, comme Hamed où sabir rencontrés sur le bord de la route, l’un voulait nous loger parce qu’on veut fait des actions pour

Superbe Non ?

l’environnement au Maroc, et l’autre nous à offert des objets en roseaux qu’il confectionne tout simplement par gentillesse et qu’on lui a promis de mettre sa photos sur internet.

Nous vivons pleinement ce voyage et chaque jour notre désir d’aller plus loin grandit.

Maintenant on va partager une tajine avec nos Touaregs sous la tente.

A demain ou plus tard Inch Allah

 

Ils nous ont surveillés toute la nuit


Mardi 15 janvier 2013

Tout d’abord veuillez nous excuser pour ce long silence mais dans le sud les connexions internet c’est pas le pied, en plus nous étions posé à Zagora dans un camping bien au calme.

En effet il fait chaud même en janvier, on a 24 ° la journée même si les nuits sont un peu plus fraiches.

Sur la route de Zagora

Il y a du vent et le climat est très sec. Le sable passe partout mais où nous sommes dans la palmeraie qui longe la vallée du Draa, nous sommes protégés par des palmiers géants et c’est très agréable.

Parce qu’en ville que nous avons parcouru dimanche, nous avons du mal à respirer et nos lèvres et nos yeux sont complétement desséché.

Pour revenir sur la balade, en fait dans Zagora vous vous croyez au far-West. Rappelez-vous les westerns ; une seule rue, du sable, du vent, et les arbustes qui volent partout.

Ici c’est un peu pareil. La seule attraction est le souk, et quel souk !!!! …

Pratiquement tout à même le sol, sans protection et sans dessus dessous. Des stands qui n’en sont plus et des articles à vendre qui datent d’un autre âge. Difficile à imaginer mais pour vous aider regardez les photos.

Dans cette partie du Maroc, l’artisanat n’est pas développé comme dans d’autres régions et si vous passez par là vous verrez que l’une des première chose que l’on vous demandera sera : « Vous avez quelque chose à troquer ? »

Une grande partie de l’économie ici est basée là-dessus. Donc si vous passez par là n’hésitez pas à remplir une vieille valise de fringues que vous ne mettez plus depuis des années, ils en raffolent.

Mais l’alcool est très prisé et ils sont prêt à tout quelque soit le produit, vin, bière, alcool fort. Les interdits et la prohibition on le sait ont toujours généré des excès et malheureusement, quand ils boivent, c’est sans modération et ils rentrent à 4 pattes.

LE SOUK DE ZAGORA

On nous propose de troquer depuis Ouarzazate avant on ne nous l’avait pas proposé.

Pour revenir à des choses plus intéressantes.  Vous avez peut-être vu les photos des canalisations creusées et entretenues par les Touaregs, nous y étions descendu avec Hassan, c’est très intéressant et impressionnant. Avantage de ces cavernes en été, ils y descendent pour trouver

Sonia fait du sport tous les matins

un peu de fraicheur, en effet à 12 m sous terre vous avez une température constante de 20 ° degrés environ.

Après leur avoir dit au revoir, nous étions partis direction les portes du désert en revenant vers l’ouest par la RN 12 qui n’est pas mauvaise, et qui traverse des étendues immenses de caillasses. Vous pouvez rouler pratiquement en fermant les yeux, il n’y a personne et c’est des lignes droites à perte de vue.

C’est d’ailleurs pour çà que Sonia a pris le volant un moment en se croyant la maîtresse du monde !!!

Dans le sud pas grand chose à faire, à part regarder les paysages fantastiques de ces montagnes au loin, et quand vous arrivez dans un bled, la seule chose que l’on vous proposera et qui est sympa est de faire une sortie dans le désert, en 4X4 ou en dromadaire, (préférez les bestioles ça pollue moins !!! …) avec un bivouac sous les étoiles, seul au milieu de nulle part.

LE CAMPING AMEZROU

Tous les petits villages ou villes du désert ont au moins une maison d’hôtes et vous trouverez même des hôtels de luxes à Erfoud ou Zagora par exemple. Ils reçoivent des bus entier de touristes venus directement de Marrakech passer 2 ou 3 jours dans le désert.

Après comme je vous ai dit les activités sont restreintes et les lieux à visiter peu nombreux. Quelques centres géologiques qui vous vendront des fossiles ou des pierres minérales, et nous avons trouvé une Kasbah du XVIIIe sur la RN 9 en remontant vers Ouarzazate à 20 km à peu près au nord de Zagora.

Avec nos amis devant le cousin de Charly

Avant hier, par contre la chose qui a retenu notre attention, c’est l’arrivée au camping du cousin de Charly !!!

Je m’explique, un camion IVECO rehaussé, 4X4, super équipé, est arrivé et en plus pas croyable, il était immatriculé 64. « MON PAYS »

Alors ni une ni deux je suis allé les voir, et nous avons fait la connaissance de Michèle et Pierre, un couple qui profite pleinement de leur pré-retraite en voyageant depuis 2 ans après avoir aménagé leur super camion.

Nous avons fait l’apéro avec eux dimanche soir et déjeuné également ensemble hier avant de les quitter puisque nous étions sensés ne pas prendre la même direction (eux vers Agadir et nous vers Tata …)

Mais  ce cher TOM-TOM (le GPS), m’a trahi et au lieu de m’indiquer la RN12 pour Tata, « ce con » m’a donné le parcours par la RN9 par Agadir, je m’en suis rendu compte au bout d’une heure, on a donc continué.

Ce qui fait que ce soir nous sommes bien à Sidi Ifni ce que j’avais prévu, mais en faisant un grand détour (120 km de plus) et une nuit sur un

Zagora c’est le Far-west

parking à Taliouine la ville de l’or rouge : LE SAFRAN.

A l’heure ou je vous écris (il est 20 h), il fait nuit noire, les étoiles nous éclairent, nous sommes sur des falaises, face à l’océan c’est génial. Il y avait bien des campings dans cette charmante ville, mais remplis de camping car et dans les camping car plein de retraités français et allemands, donc très peu pour nous et l’on s’est trouvé ce petit coin de paradis.

Hier la route a été affreuse, surtout un tronçon de 60 km complétement défoncé la R 108, par contre aujourd’hui la route de la côte atlantique depuis Agadir jusqu’ici en passant par Tiznit (très jolie ville, où l’on a déjeuné), Mirleft, est refaite à 80 % et le spectacle de l’océan frappant les falaises est superbe surtout au couché de soleil.

Demain au programme, les pattes d’éléphants. On vous en parle sur le prochain envoi, mais pour l’heure ma doudou a retrouvé un fond de rhum alors …..

2 Responses to Maroc, Janvier 2013

  1. motoneige dit :

    Je serai là bas pour le Marrakech du Rire, c’est en tête de liste dans mon périple voyage de 2014 🙂
    motoneige Articles récents…Photographe mariageMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge