Dakhla

Tour du monde Extrême sud du Maroc More »

Tour du monde la route du Grand Sud

La traversée du désert et les galères de la route More »

Tour du monde La Liberté

Sud du Maroc entre Merzougha et Zagora More »

New York U S A

Partir à new York avec les conseils de News-roads More »

 

La Casamance

Pirogue pour la pointe Saint Gille Casamance
Share Button

La Casamance

Lundi 21 octobre 2013

Les dauphin nous accueillent

Nous voilà de retour de Casamance, à nouveau au CVD pour préparer notre dernière semaine au Sénégal avant le retour à Paris de samedi prochain.

Aller retour en bateau – le « Aline Sitoé Diatta »

Nous avons appareillé mardi 17 à 20 heures comme prévu après avoir embarqué vers 17 heures. Le voyage s’est bien passé nous avions pris des places assises Sonia a pu s’allonger sur trois sièges et bibi a dormi par terre.

J’ai oublié de vous dire qu’avant de monter sur le bateau nous avons passé 6 check-points de contrôle, pour les bagages et les papiers.

Nous sommes restés sur le pont jusqu’à 23 heures, y  sommes remonter le matin quand le bateau a passé l’embouchure du fleuve Casamance.

Il faut remonter le fleuve 1h30 avant d’arriver à Ziguinchor, tout le long du parcours nous avons pu admirer la mangrove et les forêts de cocotiers palétuviers fromagers, mais la magie était surtout sur l’eau puisque nous avons été accueillis et accompagnés pendant de longues minutes par des dizaines de dauphins.

Si les hommes ont oublié la « Téranga » la nature la cultive, merci Messieurs les dauphins de nous avoir offert ce spectacle.

Appontement impeccable déchargement une heure mais le plus hallucinant c’est la récupération des bagages.

On nous parque dans une salle d’attente vaste mais où il fait une chaleur terrible même à 10 heures du matin.

Puis une personne nous explique que l’on va pouvoir récupérer nos bagages, mais il faudra le faire par cette petite porte au fond du hangar qui donne accès au sésame.

Bien sûr embouteillages bousculades et quand vous passez la porte tous les sacs, toutes les caisses, les cartons sont en vrac à même le sol.

Imaginez 300 personnes cherchant leurs paquets dans un espace de 15 m sur 15.

C’est folklorique et haut en couleurs.

Le souk pour récupérer les bagages

J’ai fait le tour pendant un quart d’heure en me demandant si j’allais retrouver mon sac qui se trouvait en fait à côté de la petite porte par laquelle on était rentré.

Nous sommes le mercredi 16 octobre, jour sacré pour tous les musulmans du Sénégal, c’est la Tabaski ou l’Aïd el-Kébir pour les africains du Nord.

Tout est fermé à Ziguinchor et les taxis sont rares.

Mathieu le jardinier de l’hôtel de la voile d’or à Dakar, nous a donné le numéro de téléphone de son frère, il tient un bar ici mais nous n’arrivons pas à le contacter.

Nous remontons la rue en face du débarcadère pour nous arrêter dans le seul établissement ouvert, nous rafraîchir et prendre des renseignements.

Plusieurs personnes connaissent Richard et son bar mais nous n’arrivons toujours pas à le joindre.

Un taxi nous confirme qu’il est bien à Ziguinchor dans le quartier de colobane sur la route du Cap skiring, et nous y conduit pour 500 F cfa.

A notre arrivée Richard n’est pas surpris puisque Mathieu lui a téléphoné hier et le matin même.

Par contre à nous, il nous avait filé un faux numéro d’où nos problèmes de communication.

Après nous avoir offert le verre de l’amitié Richard nous conduit chez doudou qui tient l’auberge « Aw bay », qui veut dire « qui est tu ?» en Diola. L’ethnie dominante ici et majoritairement catholique.

L’endroit est très humide mais charmant doudou est un des rares sénégalais à ne pas être marié à plus de 50 ans.

Accueillant et jovial il s’occupe de son établissement de six chambres, offre un confort sommaire mais où rien ne manque.

Chez Doudou

Quand nous arrivons il est occupé à découper le mouton pour la fête.

Nous avons passé le reste de l’après-midi à nous reposer et à préparer notre séjour en Casamance.

Il est très difficile de se balader pendant l’hivernage ici et nous n’avons que quatre jours.

Décidés à ne pas rester sur la capitale de la région, nous avons le choix entre deux endroits.

Le Cap skiring, site touristique ou le Club Med est installé, ou bien la pointe Saint Georges où sont installés Gigi et Clara, ils tiennent une maison d’hôtes, nous les avons connus au CVD.

Nous choisissons la deuxième solution pour son côté sauvage loin du tout où l’on peut retrouver des amis, plutôt que les plages et les toubabs, du cap.

Nous préférons également faire deux heures de pirogue plutôt que quatre heures de car rapide.

Doudou

La perspective de  voguer au milieu des dauphins, survolés par des milliers d’oiseaux de toutes espèces est quand même plus excitante, que de transpirer quatre heures durant dans un « bus machine à laver ».

Gigi nous a donné le numéro d’un piroguier  « Housman » que nous contactons, rendez-vous est pris pour un départ le jeudi 17 à 15 heures

Ce trajet en pirogue que ce soit à l’aller ou au retour fut un pur bonheur

Deux heures entourés de dauphins, de pélicans,  d’aigles pêcheurs, de cigognes, de flamands roses, d’aigrettes, de fous de bassan, de cormorans et j’en passe.

Seuls sur notre pirogue, au milieu de ce fleuve immense nous étions comme des gosses aventuriers

Au lieu dit  la pointe St Georges, Gigi et Clara nous attendaient et nous on fait partager deux jours savoureux dans leur petit paradis.

Ils ont une charmante petite maison et vivent dans un confort simple mais propice à la relaxation et à la méditation.

Pas d’eau courante mais un puits, les sanitaires extérieurs où l’on a pu se laver sous la pleine lune c’était génial.

Cigognes

Deux petits panneaux solaires, pour trois leds, une prise, un frigo à gaz, pas de ventilo mais des moustiquaires, et un groupe électrogène au cas où !!!

Sans oublier la pirogue essentielle ici, et indispensable à un ancien marin baroudeur comme Gigi.

 

Punchs, petits plats, balades, discussions nous avons passé de très bons moments en compagnie de nos amis.

C’est une adresse recommandée par Newsroads.

Pendant l’hivernage, il n’y a que la pirogue, mais durant la saison sèche vous pourrez les rejoindre par la route même si les neuf derniers kilomètres sont difficiles.

 

Avec Clara et Gigi

Clara vous fera goûter du moringa, l’arbre magique ou encore « never die ».

À la pointe on peut également observer les lamantins, un mirador a été installé et financé par l’Océanium de l’ancien ministre Ali Haïdar .

Mais il y a une petite polémique à ce sujet.

Je m’explique :

Les jeunes du village ont pris le pouvoir et la décision de faire payer l’accès au mirador 2000 Fr. CFA, et ils attendent au pied tous les jours que des toubabs daignent grimper pour l’observation des bestioles.

Il n’accepte même plus que l’on s’assied au pied de la tour sur la plage.

Tels des hyènes, que l’on entend d’ailleurs quelquefois la nuit dans le coin, ils scrutent et observent, avant de vous mettre le grappin dessus pour vous quémander 2000 Fr. CFA.

Infoutus de valoriser leur patrimoine en proposant par exemple une balade en pirogue pour une observation plus proche ou un simple laïus sur la vie des lamantins.

L’offre commerciale c’est

– non ! Tu regardes, tu payes !

Pour des animaux qui ne sont pas leurs propriétés, et un mirador qu’ils n’ont  ni payé ni construit.

Vive la Téranga ! Enfin !

Nous avons quitté nos amis samedi à 16 heures et rejoint le chef-lieu la nuit tombée après avoir contourné l’île aux oiseaux.

Encore un moment exceptionnel que nous offrait la nature.

Direction chez doudou on pose les sacs et on va se boire une canette, chez Richard, il organise une soirée ce soir la musique à fond.


Dimanche :

Déjà ! Le temps passe vite – le matin au petit déjeuner nous avant rencontrer Lucie.

Une allemande qui vient s’installer ici pour travailler dans le solaire nous avons beaucoup parlé et échangé. Doudou aussi s’est mêlé à la conversation et bien sur nous avons parlé de la Lluvia solida, de bio-digestion, des engrais à base d’algues etc

Nous avons fait deux adeptes de plus et comptons bien rester en contact.

Un taxi nous a ramené à la gare maritime, où nous avons déposé nos sacs à la consigne, avant de refaire un dernier tour du quartier pour quelques courses et photos.

Le marché de Ziginchor

Encore une fois nous avons été déçus et même choqués de voir dans quelles conditions, les gens acceptent et continuent de vivre ici.

Le marché central par exemple est une vraie porcherie, les produits présentés et vendus dans la crasse et la poussière et personne ne nettoie.

En face sur la rive du fleuve un monument dressé en mémoire de la catastrophe de 2002.

Le « Djoola » qui faisait la liaison entre Dakar et Ziguinchor a sombré dans la nuit du 26 septembre.

2000 victimes environ à cause de plusieurs négligences invraisemblables. Et aujourd’hui des ordures et détritus jonchent cet endroit symbolique.

Marie-Louise qui ne fête plus son anniversaire depuis le 26 septembre 2002, sera certainement outrée de voir les photos.

Nous avons eu le temps de déjeuner au perroquet avant d’embarquer. Nous y avons appris que Harry un anglais rencontré trois jours plus tôt, avez rejoint Gigi et Clara à la pointe sur nos conseils.

L’endroit est charmant et très recommandable vous pouvez y retrouver Housman le piroguier, y prendre pension on n’y dort et y mange très bien.

La cour intérieure du bâtiment est surveillée par deux immenses palmiers rôniers et un fromager surplombé de dizaines de nids d’oiseaux.

Cohabitent ainsi cigognes, cormorans, aigrettes.

Détails intéressants, les cigognes ne font pas du tout les mêmes nids qu’en Europe ou au Maghreb et sont très roses

Voila le monument pour la mémoire des victimes du naufrage

semblables à des flamands.

Voilà, nous sommes donc arrivés à Dakar ce matin vers 6 heures, après 15 heures de navigation et une nuit moins agréable qu’à l’aller.

Nous avons retrouvé le CVD, les bio-digesteurs out !!!

Sonia se repose, je vais mettre tout ça en ligne.

A plus !

 

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article

  • casamance news

One Response to La Casamance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge